Declin cognitif vieillissement : quand la mémoire s’abîme

Le declin cognitif ou altération des capacités cognitives est généralement lié au vieillissement.

En réalité, c’est le cerveau qui vieillit et ses capacités diminuent progressivement, à condition d’adopter des mesures pour les préserver.

Declin cognitif vieillissement

Declin cognitif vieillissement : quand la mémoire s’abîme

Alors, comment lutter contre le declin cognitif vieillissement ?

Quel mode de vie contre le declin cognitif vieillissement ?

Pour lutter contre le déclin cognitif, vous devez apporter des changements dans votre mode de vie.

En ce qui concerne l’alimentation, il faut privilégier les produits renfermant des nutriments bons pour le cerveau.

Il est notamment judicieux de miser sur les aliments riches en oméga-3 et en vitamines B que l’on retrouve respectivement dans le poisson et dans les œufs.

Parallèlement, il est indispensable de vous mettre au sport afin de mieux oxygéner le cerveau tout en renforçant les connexions entre les neurones.

Votre hygiène de vie doit être saine.

Plus précisément, vous devez dormir suffisamment pour permettre à votre cerveau de se reposer mais aussi de consolider les informations importantes recueillies tout au long de la journée.

Enfin, ayez un état d’esprit positif : être optimiste est excellent pour le bon fonctionnement du cerveau et préserve les capacités cognitives.

Activités contre le déclin cognitif

Pour lutter contre le déclin cognitif lié au vieillissement, différentes activités s’imposent, l’objectif étant de stimuler le cerveau.

Vous pouvez notamment miser sur les jeux comme les mots croisés, le sudoku ou encore les échecs.

Prenez l’habitude de discuter longuement avec vos proches pour entretenir la santé de votre cerveau et surtout pour faire travailler cet organe.

Enfin, il y a aussi la musique. Ecouter de belles mélodies aide à se détendre tout en renforçant les facultés intellectuelles.

Outre la musique, vous pouvez également écouter ou raconter des jolies histoires pour entretenir la mémoire.

Tout sur la mémoire : Déclin cognitif vieillissement

© FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement cognitif normal : intensité et causes des problèmes de mémoire

Le vieillissement cognitif normal se caractérise par des problèmes de mémoire à ne surtout pas confondre avec les symptômes d’une maladie ou d’une démence.

Avec l’âge, il est normal que les capacités cognitives s’altèrent.

Vieillissement cognitif normal

Vieillissement cognitif normal : intensité et causes des problèmes de mémoire

Alors, comment reconnaître un vieillissement cognitif normal ?

Vieillissement cognitif normal, définition

Le vieillissement cognitif normal correspond tout simplement au vieillissement naturel du cerveau.

Avec l’âge, différents problèmes mnésiques surviennent mais ceux-ci sont bénins et réversibles.

Pour ceux qui craignent de souffrir d’une maladie comme Alzheimer, il faut souligner que les trous de mémoire affectent près de 50 % des seniors de plus de 65 ans.

A remarquer également que la fréquence de ces « soucis » n’a aucun lien avec l’apparition d’une démence.

Vieillissement cognitif normal : les causes de problèmes de mémoire

Dans le cadre d’un vieillissement cognitif naturel, les plaintes mnésiques sont généralement à un piètre état psychoaffectif.

Elles accompagnent bien souvent une dépression ou encore une anxiété. Des personnes vivant seules, ayant subi un deuil ou qui manquent de confiance en elles sont plus exposées.

Par ailleurs, le fait de se préoccuper des troubles mnésiques ne fait qu’accentuer ces derniers.

Comment se manifeste le vieillissement cognitif normal ?

Une personne sujette à un vieillissement cognitif normal constate une diminution de ses performances cognitives.

Elle met plus de temps à traiter les informations qui lui parviennent. Un ralentissement est également constaté pour l’accomplissement de diverses tâches.

Accomplir plusieurs choses en même temps devient difficile et la capacité de concentration diminue. Mais tout cela n’empêche pas d’avoir une vie « normale ». Aucune perte d’autonomie n’est à déplorer.

En ce qui concerne les pertes de mémoire, celles-ci concernent généralement des éléments anodins, comme le titre d’un livre ou encore l’endroit ou un objet a été placé.

De façon générale, la mémoire revient toujours, à un moment ou à un autre.

Tout sur la mémoire : Vieillissement cognitif normal

© FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement cognitif normal : l’évolution naturelle du cerveau avec l’âge

Le vieillissement cognitif normal correspond à l’évolution naturelle des capacités cérébrales au fil des années.

Celles-ci s’altèrent inévitablement. Il faut toutefois faire la différence avec les symptômes pathologiques.

Vieillissement cognitif normal

Vieillissement cognitif normal : l’évolution naturelle du cerveau avec l’âge

Découvrez le processus de vieillissement cognitif normal…

Vieillissement cognitif normal : comment évolue le cerveau ?

Comment tout le reste du corps, le cerveau vieillit : cela fait partie du vieillissement cognitif normal.

Et parallèlement à ce phénomène naturel, il ne faut pas oublier les différents facteurs externes qui ont un impact non négligeable.

Citons notamment le mode de vie, le stress ou encore les chocs à la tête qui peuvent être à l’origine d’un traumatisme crânien.

Le vieillissement cognitif normal : ce qui se passe

Le vieillissement cognitif normal associe dont plusieurs facteurs qui influent sur l’évolution cérébrale.

D’abord, la masse du cerveau diminue au fil du temps. Cet organe atteint son poids optimal vers 14 ans. Puis il se déclenche un déclin qui se poursuit toute la vie.

Tous les 10 ans, le cerveau de chaque être humain perd environ 2 % de son volume. Parallèlement, la quantité de neurones diminue également.

Quoi qu’il en soit, l’être humain préserve quasiment les mêmes performances cognitives jusqu’à 50 – 60 ans.

En cas de diminution, celle-ci se fait très graduellement. Il ne faut donc pas croire que les personnes âgées ont systématiquement une mauvaise mémoire.

C’est le cas uniquement chez les seniors souffrant d’une pathologie dégénérative comme Alzheimer.

Certes, ils peuvent éprouver quelques difficultés à se rappeler des souvenirs, mais leur mémoire reste efficace.

C’est surtout la mémoire à court terme ainsi que la concentration qui affiche quelques petites failles.

Les personnes âgées ont plus de mal à se rappeler un événement récent dans les détails. La mémoire de travail perd également de son efficacité.

Ce qui a une incidence sur la capacité à retenir une information (un numéro de téléphone, une adresse) pendant quelques secondes. Suivre une conversation peut aussi devenir plus ardu.

Enfin, il convient de souligner que la mémoire implicite est bien préservée. Pareillement pour la mémoire sémantique qui concerne la culture générale.

Tout sur la mémoire : Vieillissement cognitif normal

© FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement normal du cerveau et effets sur la mémoire

Le vieillissement normal du cerveau implique que les capacités de cet organe diminuent avec l’âge.

Il s’agit d’un phénomène naturel qui ne doit pas alarmer outre mesure. D’ailleurs, il est possible d’entretenir les aptitudes cérébrales avec des exercices ciblés.

Vieillissement normal du cerveau

Vieillissement normal du cerveau et effets sur la mémoire

Comment se passe donc le vieillissement normal du cerveau ?

Le vieillissement normal du cerveau

Pour mieux comprendre le vieillissement normal du cerveau, il faut d’abord comprend son fonctionnement.

Cet organe est constitué de milliards et de milliards de cellules parmi lesquelles on retrouve d’innombrables neurones.

Ces dernières assurent une multitude de connexions dans le cerveau : jusqu’à 50 000. C’est ainsi que les différentes zones cérébrales peuvent bien communiquer entre elles.

Ce système assez complexe se développe fortement jusqu’à l’adolescence, période à laquelle démarre le déclin. Il faut rappeler que ce processus est entièrement naturel.

En pratique, on se souvient plus facilement durant l’enfance. Plus le temps avance, plus on a besoin d’un certain temps de réflexion avant de se rappeler. Puis il arrive un temps où on se souvient plus.

Vieillissement normal du cerveau : déclin à partir de 20 ans

En matière de vieillissement du cerveau, il faut savoir que les connexions neuronales deviennent moins sensibles à la dopamine (hormone jouant le rôle de neuromédiateur) vers 20 ans.

Ceci se traduit par une baisse de la concentration mais aussi par une mémoire à court terme moins performante à cet âge.

Raison pour laquelle il est important de stimuler et d’entretenir la mémoire à travers des exercices cérébraux pour en préserver les qualités aussi longtemps que possible.

A 30 ans, le cerveau a eu le temps d’emmagasiner un grand nombre d’informations. Il faut alors fournir plus d’effort pour y faire entrer de nouvelles données.

Il devient nécessaire d’adopter des techniques mnémotechniques pour mieux se souvenir et pour garder une bonne mémoire.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas s’alarmer. Le vieillissement normal du cerveau concerne tout le monde.

A force d’exercices et d’entraînements, vous pouvez optimiser vos aptitudes de mémorisation.

Tout sur la mémoire : Vieillissement normal du cerveau© Dream Designs – FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement cognitif définition : comment vieillit le cerveau ?

Aujourd’hui, je partage avec vous le vieillissement cognitif définition.

Vous en saurez alors plus sur la manière dont votre cerveau évolue tout au long de votre vie. Parfois, le processus se déroule normalement.

Parfois, il est question de vieillissement pathologique, impliquant alors quelques troubles touchant notamment la mémoire.

Vieillissement cognitif définition

Vieillissement cognitif définition : comment vieillit le cerveau ?

Découvrez alors, le vieillissement cognitif définition…

Vieillissement cognitif définition

Le vieillissement cognitif est intimement lié au vieillissement du cerveau.

Il s’agit d’un phénomène naturel auquel personne ne peut échapper et qui concerne d’ailleurs tous les organes du corps humain.

Pour ce qui est du cerveau, le vieillissement démarre dès l’âge de 20 ans. Néanmoins, le phénomène passe totalement inaperçu et n’a pas d’impact sur la vie de tous les jours.

Les répercussions du « cerveau plus vieux » comment à se faire ressentir à la soixantaine.

Dans le cas où les signes se manifestent avant les 60 ans, il peut s’agir d’une démence, d’une sénilité précoce ou encore d’un vieillissement cognitif pathologique.

Ça peut aussi être le signe d’une maladie neurodégénérative comme Alzheimer.

Ce qui se passe au fil du vieillissement cognitif

Qui dit vieillissement cognitif dit non seulement vieillissement du cerveau mais aussi du système nerveux.

Une multitude de neurones meurent. En même temps, certaines connexions disparaissent. Vers l’âge de 45 ans, le poids du cerveau baisse sensiblement.

Chez le senior, la diminution est de l’ordre de – 7,5 % par rapport au poids du cerveau adulte.

Il convient de souligner qu’en cas de vieillissement pathologique comme ce qui se passe avec la maladie d’Alzheimer, les lésions sont irréversibles et évolutives.

Le patient perd petit à petit la mémoire ainsi que l’ensemble de ses capacités cognitives et finit par être complètement dépendant de son entourage.

L’évolution peut toutefois être freinée grâce à des médicaments ou des activités de stimulation.

Dans tous les cas, il ne faut pas associer systématique vieillissement cognitif et démence ou sénilité qui restent des cas exceptionnels.

Tout sur la mémoire : Vieillissement cognitif définition© FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Le déclin cognitif : prévention grâce aux plantes

A un certain âge, on redoute le déclin cognitif qui constitue d’ailleurs l’un des signes de la maladie d’Alzheimer.

Il est alors intéressant de savoir qu’il existe différentes astuces à appliquer pour prévenir ou retarder ce phénomène.

Il est notamment envisageable dadopter certaines plantes qui sont bons pour les neurones.

Le déclin cognitif

Le déclin cognitif : prévention à travers l’alimentation

Voici quelques plantes intéressantes qui vous aident à combattre le déclin cognitif…

Prévenir le déclin cognitif avec le ginkgo biloba

Le ginkgo biloba est une plante aux multiples vertus qui se révèle particulièrement intéressant pour lutter contre le déclin cognitif.

Ce produit naturel stimule les fonctions cognitives et améliorent ainsi la mémoire mais aussi la concentration et le raisonnement.

Il contribuerait aussi à freiner l’évolution de la maladie d’Alzheimer et des démences vasculaires.

A noter qu’il est possible aussi d’en prendre durant une période d’activités intellectuelles intenses (pour faire face à des examens notamment).

Avant de se lancer dans une cure de ginkgo biloba, il est recommandé de demander conseil à son médecin traitant dans la mesure où il existe certaines contre-indications.

Le romarin pour combattre le déclin cognitif

Pour retarder le plus possible les effets du vieillissement cognitif, il est possible de consommer du romarin.

Cette plante aide à venir à bout des problèmes de concentration tout en contribuant à la prévention de certaines pathologies dégénératives.

Le romarin se consomme sous forme de condiment et il est aussi possible d’en boire sous forme de tisane.

Autres produits intéressants contre le déclin cognitif

Pour rester au top de ses performances intellectuelles et combattre le déclin cognitif, il existe d’autres produits dignes d’intérêt.

Le thé vert permettrait de protéger les neurones tout en boostant la mémoire et les capacités cognitives.

Enfin, il y a les aliments riches en bêta-carotène qui serait efficace contre le déclin cognitif. On peut citer la manque, la carotte, l’abricot, la patate douce ou encore le persil.

Tout sur la mémoire : Le déclin cognitif© Num_Skyman – FreeDigitalPhotos.net

Mémoire et vieillissement : pourquoi les performances mnésiques baissent avec l’âge

Il existe un lien indéniable entre mémoire et vieillissement. Toutefois, les personnes âgées ne souffrent pas nécessairement d’une maladie comme Alzheimer.

En effet, quand on prend de l’âge, certaines facultés sont altérées et les capacités mnésiques en font partie.

Mémoire et vieillissement

Mémoire et vieillissement : pourquoi les performances mnésiques baissent avec l’âge

Quels sont donc les liens entre mémoire et vieillissement ?

Mémoire et vieillissement normal

Même s’il existe bien une corrélation entre mémoire et vieillissement, celle-ci n’est pas forcément péjorative.

Bon nombre de personnes âgées déplorent une mémoire défaillante avec l’âge et craignent tout particulièrement de souffrir d’Alzheimer.

En réalité, il est tout à fait possible que la mémoire soit moins performante sans qu’une pathologie soit en cause.

Comme le reste du corps et des organes, le cerveau vieillit : il est question de vieillissement cognitif normal.

A noter néanmoins que les effets de l’âge ne sont pas les mêmes d’une personne à l’autre. Certains auront plus de difficultés que d’autres.

De façon générale, la mémoire et la concentration sont moins aiguisées.

Vieillissement du cerveau

Le vieillissement du cerveau ne survient pas à 50 – 60 ans. Le processus démarre bien longtemps avant : dès 25 ans, les neurones diminuent en nombre.

Après 50 ans, le poids de cet organe diminue également, de l’ordre de 2 % tous les dix ans.

Inévitablement, on constate non seulement un ralentissement au niveau intellectuel, mais aussi du point de vue moteur.

En plus de la moindre quantité de neurones, le passage des informations entre les neurones se fait moins rapidement.

Le traitement plus long des informations se répercute inévitablement sur la mémoire : étant donné le temps de traitement qui augmente, les oublis sont inévitables.

A tout cela s’ajoute une moindre acuité des organes des sens : la récupération des informations est donc affectée.

En définitive, mémoire et vieillissement est un duo qui ne doit pas inquiéter. Toutefois, si des signes anormaux surviennent, le mieux est de consulter un médecin.

Tout sur la mémoire : Mémoire et vieillissement© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement prématuré du cerveau et mémoire défaillante

Le vieillissement prématuré du cerveau est un phénomène anormal qui se manifeste par un déclin des capacités cognitives et intellectuelles.

La mémoire est alors moins performante. Dans le jargon, il est question de sénilité précoce ou encore de démence pathologique.

Vieillissement prématuré du cerveau

Vieillissement prématuré du cerveau et mémoire défaillante

Quels sont donc les effets du vieillissement prématuré du cerveau et peut-on y remédier ?

Vieillissement cérébral : différence entre le processus normal et pathologique

Le vieillissement du cerveau débute dès 20 – 25 ans. Toutefois, aucun signe extérieur n’accompagne pas ce phénomène à cet âge.

Les symptômes notoires se manifestent normalement à partir de 60 – 65 ans.

Lorsqu’une altération notable des facultés cognitives est constatée avant cet âge, on parle de vieillissement prématuré du cerveau.

Si l’on s’intéresse à la mémoire en particulier, celle-ci est beaucoup moins performante qu’elle ne devrait.

Les différentes manifestations du vieillissement prématuré du cerveau

Le vieillissement prématuré du cerveau s’accompagne de différents signes lesquels sont donc constatés plus tôt que prévu :

  • Les sens sont moins aiguisés et moins précis (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) ;
  • Des troubles du sommeil peuvent apparaître ;
  • Se concentrer et réfléchir devient plus dur, on a toujours besoin d’aide-mémoire pour obtenir un bon résultat ;
  • Le traitement et l’analyse des informations sont plus lents et laborieux surtout dans une ambiance bruyante ;
  • Le corps et le mental sont moins réactifs : les réflexes sont plus lents ;
  • La mémoire est affectée, en particulier la mémoire à court terme ;
  • Des troubles du langage peuvent se manifester.

Quelques facteurs de risque du vieillissement prématuré du cerveau

Il existe des éléments qui augmentent les risques d’apparition du vieillissement du vieillissement prématuré du cerveau.

Il est ainsi conseillé de limiter la consommation des huiles végétales qui contiennent une forte teneur en acide linoléique, en l’occurrence l’huile de maïs, de tournesol et d’arachide.

Ce type de matière grasse est très présent dans les aliments industriels.

La consommation de drogue, le tabagisme ainsi que l’alcoolisme sont aussi néfastes.

Il faut également mentionner les excitants comme le café ou encore les boissons énergisantes.

Une bonne hygiène de vie et un entraînement régulier du cerveau aident à prévenir le vieillissement prématuré du cerveau.

Tout sur la mémoire : Vieillissement prématuré du cerveau© Idea Go – FreeDigitalPhotos.net

 

Recherches Populaires:

Déclin cognitif et effets sur la mémoire

Le déclin cognitif se manifeste par une détérioration des capacités cognitives dont la mémoire.

Il peut s’agir d’un phénomène naturel lié à l’âge ou d’une conséquence d’une maladie dégénérative comme Alzheimer.

Déclin cognitif

Déclin cognitif et effets sur la mémoire

Alors, comment le déclin cognitif affecte-t-il la mémoire ?

Comprendre le déclin cognitif

Le déclin cognitif, aussi appelé vieillissement cognitif, est un processus naturel qui surgit avec l’âge.

Il est intéressant de noter que certaines fonctions commencent à décliner dès 20 ans.

Toutefois, la baisse des facultés intellectuelles se ressent véritablement vers 45 ans.

A partir de cet âge, les performances diminuent doucement mais progressivement. Ce sont surtout la mémoire à court terme et la mémoire de travail qui sont touchés.

Pour sa part, la mémoire à long terme semble épargnée. On ne manquera d’ailleurs pas de noter que dans la maladie d’Alzheimer, la capacité à mémoriser des souvenirs anciens reste intacte plus longtemps.

Les symptômes du déclin cognitif

Ce déficit cognitif apparaît donc au fur et à mesure et ses manifestations sont généralement plus gênantes qu’handicapantes.

Voici les symptômes les plus courants d’un trouble cognitif lié à l’âge :

  • Plus de difficulté à se concentrer et se focaliser sur une chose ;
  • Besoin d’un laps de temps plus important pour traiter plusieurs informations à la fois ;
  • Difficulté à réfléchir dans un environnement non calme (bruits, présence de plusieurs personnes…).

En définitive, le cerveau a besoin de plus de temps pour analyser les données qui lui parviennent.

Il devient plus difficile d’organiser et mémoriser des informations : les activités intellectuelles demandent plus d’efforts.

On a besoin de plus de temps pour se souvenir d’un nom, d’un objet ou d’un événement et on oublie facilement les faits récents.

Le déclin cognitif touche donc tout le monde et pour en minimiser les effets, il n’y a rien de tel que d’entraîner le cerveau régulièrement.

Tout sur la mémoire : Déclin cognitif© ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Le vieillissement cognitif est tout simplement le déclin naturel des fonctions cognitives.

Il se manifeste par une diminution des facultés intellectuelles. Il faut différencier ce phénomène de la démence et du déficit cognitif.

Vieillissement cognitif

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Alors, comment se manifeste le vieillissement cognitif ?

Le vieillissement cognitif

Comme tout le reste du corps, le cerveau subit les effets du temps : le vieillissement de la mémoire est inévitable.

Au niveau du système nerveux, les activités des neurones sont modifiées.

D’une part à cause du phénomène naturel de stress oxydatif. Au fur et à mesure que le temps avance, le corps ne lutte plus aussi bien contre les radicaux libres.

D’autre part à cause de la perte de neurones. Au fil du temps, des neurones meurent, ce qui a un impact négatif certain sur les performances cognitives.

Vieillissement cognitif : un phénomène normal

Le vieillissement cognitif est donc normal. Avec le temps, l’organisme et les facultés cognitives sont moins efficientes.

Passé un certain âge, on ressent une certaine baisse de performance. Le corps se fatigue plus vite. L’exécution de certains gestes devient plus difficile.

Les mouvements sont traînants et on est moins souple…

C’est la même chose qui se produit dans le cerveau. Le traitement des données se fait plus lentement.

Vieillissement de la mémoire

A cause du vieillissement cognitif, les personnes matures peuvent souffrir d’un léger manque de mot. Elles oublient certains prénoms.

C’est juste un ralentissement. L’encodage des informations est moins bon. Inévitablement, la récupération des souvenirs peut aussi être affectée.

Mais au final, il n’y pas de quoi s’alarmer. Si l’altération des capacités intellectuelle est trop importante, c’est peut-être une maladie, il faut alors consulter un spécialiste.

D’ailleurs la consolidation des souvenirs reste performante. De même que la mémoire procédurale et la mémoire sémantique.

Je vous invite à lire mon article sur les jeux de mémoire pour les personnes âgées qui aident à freiner le vieillissement cognitif.

Tout sur la mémoire :  Vieillissement cognitif© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net