Maladie de la perte de mémoire : 3 pathologies à surveiller

Derrière les troubles mnésiques, on peut retrouver une maladie de la perte de mémoire.

Ce n’est pas systématique : ces problèmes peuvent être liés à une fatigue (physique ou mentale) ou autres facteurs non pathologiques.

Quoi qu’il en soit, il existe 3 pathologies qu’il vaut mieux surveiller de près.

Maladie de la perte de mémoire

Maladie de la perte de mémoire : 3 pathologies à surveiller

De quelle maladie de la perte de mémoire faut-il se méfier ?

Maladie de la perte de mémoire : l’hypothyroïdie

En matière de maladie de la perte de mémoire, il faut mentionner l’hypothyroïdie. Cette pathologie se caractérise par une production trop basse d’hormones par la thyroïde.

Cela peut engendrer une diminution des capacités intellectuelles. Des trous de mémoire peuvent alors apparaître, en plus d’autres signes.

Le patient est fatigué, ne mange pas assez et a du mal à se concentrer sur les tâches de tous les jours.

Perte de mémoire et problèmes au niveau du cerveau

Lorsque l’on parle de maladie de la perte de mémoire, cela implique bien souvent des lésions du cerveau.

Il peut notamment s’agir d’un accident vasculaire cérébral ou encore d’une tumeur au niveau du cerveau.

Dans les deux cas, cela peut affecter les neurones impliqués dans les aptitudes intellectuelles (dont la mémoire).

Maladie de la perte de mémoire : Alzheimer

Enfin, lorsqu’il est question de maladie de perte de mémoire, on pense immédiatement à Alzheimer.

Cette pathologie touche principalement les personnes âgées. Attention, cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une maladie qui apparaît systématiquement avec l’âge.

Bien que les causes d’Alzheimer ne soient pas (encore) clairement établies, il semblerait que l’hérédité y soit pour quelque chose.

En tout cas, c’est une maladie dégénérative qui se manifeste par une altération progressive de la mémoire.

Cette dernière se dégrade petit à petit jusqu’à priver le patient de son autonomie. Il finit d’ailleurs par décéder.

Tout sur la mémoire : Maladie de la perte de mémoire

© FreeDigitalPhotos.net

Pertes de mémoire fréquentes non liées à une maladie

Les pertes de mémoire fréquentes sont toujours sources d’inquiétude.

Surtout, lorsqu’on a un certain âge, on a peur qu’il s’agisse d’Alzheimer ou d’une autre maladie dégénérative.

Néanmoins, ces troubles mnésiques peuvent être bénins…

Pertes de mémoire fréquentes

Pertes de mémoire fréquentes non liées à une maladie

Point sur ces pertes de mémoire fréquentes qui ne sont pas liées à une maladie…

Causes des pertes de mémoire fréquentes

Les pertes de mémoire fréquentes peuvent toucher n’importe qui. Depuis la découverte de la maladie d’Alzheimer, on a tendance à dramatiser au moindre trouble mnésique.

Pourtant, tout le monde peut avoir des trous de mémoire : ne plus se souvenir d’un numéro de téléphone, d’une adresse, du numéro de sécurité sociale ou autre information…

Les oublis ont tendance à être de plus en plus fréquents avec l’âge. La plupart du temps, il s’agit d’un effet naturel du vieillissement.

Parfois, c’est le train de vie qui est trop soutenu : trop de stress et de fatigue, trop de préoccupations, pas assez de repos et de sommeil. Tout cela nuit au bon fonctionnement du cerveau.

Dans certains cas, c’est la prise de médicaments qui est en cause.

Les produits comme les opiacés, les antidépresseurs, les neuroleptiques, les antibiotiques ou encore les antihistaminiques peuvent altérer la mémoire.

Des pertes de mémoire anodines

En cas de pertes de mémoire fréquentes, il faut savoir distinguer les troubles anodins et ne pas s’alarmer inutilement.

Voici alors quelques symptômes bénins qui ne sont pas forcément liés à une maladie de la mémoire :

  • Ne pas parvenir à trouver certains mots ;
  • Oublier le nom d’une personne connue et croisée après une longue période d’éloignement ;
  • Ne plus se rappeler d’un visage ;
  • Oublier un rendez-vous, une date spéciale ;
  • Se retrouver dans un endroit et oublier pourquoi on s’y est rendu ;
  • Egarer un objet (lunettes, clés…)…

S’il vous semble que vos pertes de mémoire sont vraiment trop fréquentes, n’hésitez pas à consulter un médecin qui procèdera à divers tests et examens pour connaître la véritable cause de vos troubles et mettre en place un traitement spécifique si besoin est.

Tout sur la mémoire : Pertes de mémoire fréquentes

© Ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Perte de mémoire à court terme : symptôme de la maladie d’Alzheimer

La perte de mémoire à court terme est l’un des symptômes qui caractérisent la maladie d’Alzheimer.

Elle se manifeste après une première phase correspondant à une altération graduelle des capacités de mémorisation.

Les tout premiers signes passent généralement inaperçus pour les proches. De son côté, le patient est déboussolée et peut souffrir de dépression…

Malheureusement, la situation va empirer.

Perte de mémoire à court terme

Perte de mémoire à court terme : symptôme de la maladie d’Alzheimer

Comment se manifeste la perte de mémoire à court terme chez les patients atteints d’Alzheimer ?

Perte de mémoire à court terme et maladie d’Alzheimer

Après les premiers symptômes d’Alzheimer, c’est la mémoire à court terme qui est touchée.

Cet aspect de la mémorisation se dégrade petit à petit. Les patients éprouvent des difficultés croissantes à enregistrer des nouvelles informations.

Ils ont tendance à oublier les événements récents. Par contre, les souvenirs plus lointains (notamment ceux de l’enfance) sont bien conservés.

Ils sont également sujets à une désorientation spatio-temporelle qui a tendance à s’aggraver.

Ils deviennent alors incapables de s’orienter dans des lieux pourtant familiers. Ils perdent souvent leur chemin.

Petit à petit, gérer les activités du quotidien devient un véritable parcours du combattant : planification des repas, gestion du budget, prise de médicaments…

Perte de mémoire à court terme et autonomie

La perte de mémoire à court terme s’accompagne donc de diverses difficultés dans la vie de tous les jours.

S’exprimer devient plus dur, de même que la coordination des mouvements ou encore la reconnaissance d’objets ou de visages familiers.

Quoi qu’il en soit, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, à ce stade, peuvent se nourrir seul, prendre en charge leur hygiène corporelle et se vêtir tout seul.

En définitive, ces personnes doivent désormais être surveillées de près, par l’entourage, et être suivi régulièrement par un médecin pour contrôler l’évolution de la maladie et mettre en place les traitements qui s’imposent.

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire à court terme

© FreeDigitalPhotos.net

Perte de mémoire à long terme : effet secondaire du cannabis

Une récente étude entreprise par l’université de Northwestern est arrivée à la conclusion que la perte de mémoire à long terme est un effet secondaire du cannabis.

La consommation de ce produit narcotique est désastreuse pour la santé. Elle ferait aussi des dégâts sur le cerveau.

Perte de mémoire à long terme

Perte de mémoire à long terme : effet secondaire du cannabis

Découvrez le lien entre cannabis et perte de mémoire à long terme…

Cannabis et perte de mémoire à long terme

La perte de mémoire figure parmi les effets néfastes de la consommation de cannabis, si l’on en croit les conclusions de scientifiques de l’université de Northwestern, plus précisément de la filière médecine.

Ceux-ci auraient, en effet, découvert  des anomalies irréversibles en observant le cerveau d’anciens consommateurs de cannabis.

Plus précisément, les jeunes qui ont fumé quotidiennement du cannabis pendant une période minimale de 3 mois souffrent de pertes de mémoire à long terme.

Troubles de mémoire à long terme liés au cannabis : les détails de l’étude

Cette étude qui s’intéresse aux problèmes de mémoire à long terme liés au cannabis a porté sur une centaine de volontaires qui ont été divisés en 4 catégories :

Les non-fumeurs, les fumeurs de cannabis à 16 – 17 ans, les schizophrènes non-fumeurs et les schizophrènes qui ont déjà fumé du hachich.

Tous ces individus ont effectué des tests de mémoire et ont subi des IRM.

Cannabis et mémoire à long terme : les résultats de la recherche

Les résultats de la recherche portant sur les effets du cannabis sont très éloquents.

Aux tests de mémoire, les ex-fumeurs affichent des résultats moins bons (de près de 18 %) en comparaison avec les non-fumeurs.

En ce qui concerne les participants schizophrènes, les performances des fumeurs sont moins bonnes par rapport à celles des non-fumeurs (de plus de 25 %).

Outre les tests de mémorisation, l’imagerie médicale a permis de constaté que l’hippocampe, une zone cérébrale jouant un rôle très important dans la mémorisation, affiche des anomalies chez les fumeurs.

Des recherches approfondies sont nécessaires pour confirmer les conclusions obtenues et pour étayer ces dernières

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire à long terme

© FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Perte de mémoire que faire ?

Perte de mémoire que faire ? Si votre mémoire flanche, vous ne devez surtout pas négliger la situation.

Parfois, il s’agit seulement d’une fatigue. Mais il ne faut pas négliger les autres causes. Dans tous les cas, vous devez prendre des dispositions pour résoudre la situation.

Perte de mémoire que faire

Perte de mémoire que faire ?

Alors, perte de mémoire que faire ?

Perte de mémoire que faire : identifier la cause pour mieux traiter le problème

Face à une perte de mémoire que faire ? D’abord, il faut identifier les causes non neurologiques. Parfois, ce sont des médicaments qui sont en cause.

Les produits incriminés sont généralement les hypnotiques et les psychotropes qui sont généralement destinés à améliorer la mémoire.

Le problème de mémoire peut aussi être causé par un trouble hormonal comme l’hypothyroïdie.

Une fois que la cause a été dépistée, celui-ci fera l’objet d’un traitement ciblé et les troubles mnésiques s’améliorent automatiquement.

A noter que l’alcool, lorsqu’il est bu à fortes doses, peut être à l’origine d’une perte de mémoire qui se prolonge sur plusieurs heures.

Il faut souligner aussi qu’un problème de santé accompagné d’une crise aigüe comme l’épilepsie, une anémie ou encore une insuffisance respiratoire peut altérer la mémoire. Cette dernière se rétablit lorsque la santé revient.

Perte de mémoire que faire pour les personnes âgées ?

On peut distinguer deux types de pertes de mémoire chez les personnes âgées. D’un côté, il y a le vieillissement cognitif normal, lié à l’âge.

Dans ce cas, il n’y a pas de traitement à proprement parler. Toutefois, il est possible d’entretenir les capacités du cerveau.

Les seniors peuvent notamment participer à des ateliers mémoire et pratiquer régulièrement des activités qui boostent le cerveau.

D’un autre côté, il y a les pertes de mémoire liées à une maladie dégénérative comme Alzheimer. Ici, une fois que le diagnostic est établi par un spécialiste, un traitement médicament est mis en place.

L’objectif est de freiner l’évolution de la maladie. En plus de la médication, d’autres solutions sont adoptées, notamment des ateliers de stimulation et de rééducation cognitive.

Dans tous les cas, il faut souligner que plus la prise en charge est précoce, plus elle est efficace.

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire que faire

© FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Pertes de memoires frequentes : quelles causes ?

Les pertes de memoires frequentes sont des phénomènes qui doivent alarmer. Celles-ci peuvent avoir plusieurs causes.

Parfois, elles apparaissent avec l’âge. Il peut aussi s’agir de signes de stress ou encore de fatigue. Ou alors, une maladie peut être en cause.

Pertes de memoires frequentes

Pertes de memoires frequentes : quelles causes ?

Quelles sont les causes les plus courantes de pertes de memoires frequentes ?

Les causes fréquentes de pertes de mémoire

Les pertes de memoires frequentes ou non peuvent avoir différentes causes. Le plus souvent, celles-ci sont externes et se manifestent au niveau physique.

Il peut s’agir de la prise de certains médicaments qui nuisent aux capacités de mémorisation comme les anxiolytiques ou les somnifères. Ces effets sont plus accentués chez les seniors.

On retrouve aussi les maladies vasculaires qui sont causées par des petites hémorragies qui finissent par altérer le cerveau.

Il est alors question de démence vasculaire et ce sont surtout les personnes âgées sujettes à du diabète, à une hypertension artérielle ou à une athérosclérose vasculaire qui sont concernées.

La cause peut être cérébrale. Plus précisément, l’origine des troubles mnésiques peuvent être des pathologies touchant le cerveau comme un cancer, une encéphalite ou encore une maladie dégénérative comme Alzheimer.

Une mauvaise nutrition peut aussi être en cause. Une alimentation déséquilibrée peut causer des carences. L’alcoolisme compte également parmi les facteurs de risque de problèmes de mémoire.

Enfin, les troubles constatés peuvent être les séquelles d’un choc au niveau de la tête ayant engendré un traumatisme crânien.

Les origines psychologiques des pertes de mémoire

Il est possible que les pertes de mémoire aient des causes psychologiques. D’un côté, il peut s’agir d’un choc émotionnel important.

Les troubles peuvent aussi apparaître en cas de stress répété, d’anxiété ou de problèmes récurrents dans différents domaines de la vie.

Les tracas engendrent des insomnies qui peuvent occasionner ou aggraver des problèmes de mémoire.

Tout sur la mémoire : Pertes de memoires frequentes

© FreeDigitalPhoto.net

Perte de mémoire fréquente : quand faut-il s’inquiéter ?

Une perte de mémoire fréquente n’est pas anodine. Néanmoins, ce n’est pas systématiquement le signe d’une maladie grave comme Alzheimer.

La fatigue peut par exemple altérer vos capacités mnésiques. Quoi qu’il en soit, il existe des signes qui doivent alarmer.

Perte de mémoire fréquente

Perte de mémoire fréquente : quand faut-il s’inquiéter ?

A quel moment faut-il s’inquiéter en cas de perte de mémoire fréquente ?

Perte de mémoire fréquente et inquiétante

Les pertes de mémoire fréquentes deviennent inquiétantes lorsque les oublis concernent des informations dont on devrait toujours se souvenir.

Si vous oubliez où sont vos clés, ce n’est pas (vraiment) un souci. Cela arrive à tout le monde. C’est alarmant seulement si vous les avez mis dans des endroits inhabituels (dans le réfrigérateur, dans le micro-ondes…).

Il y a également lieu de vous alarmer si vous oubliez les noms de vos proches (mais aussi des mots communs) et vous avez toutes les difficultés du monde à vous en rappeler de nouveau.

Perte de mémoire fréquente et Alzheimer

La perte de mémoire fréquente est souvent associée à la maladie d’Alzheimer et ce n’est pas sans raison.

Ces troubles mnésiques concernent surtout la mémoire immédiate. La mémoire à long terme reste longtemps bien préservée.

Au-delà de la perte de mémoire fréquente, Alzheimer s’accompagne également de différents symptômes.

Réaliser les tâches du quotidien devient de plus en plus difficile. Et apprendre de nouvelles choses est également compliqué voire impossible.

Par ailleurs, il devient difficile de s’orienter dans un endroit pourtant familier et de reconnaître les rues.

L’orientation dans le temps est également touchée : le patient ne sait plus ni quel jour ni quelle heure on est.

Enfin, la maladie d’Alzheimer se caractérise aussi par un comportement qui se modifie : de nombreuses sautes d’humeur sont à déplorer.

Il est aussi possible que le sujet manifeste un désintérêt total de ce qui se passe autour de lui : il affiche même de la passivité et une dépression est à redouter.

Lorsqu’une perte de mémoire fréquente est associée avec d’autres signes, il est recommandé de consulter un spécialiste qui établira un diagnostique et prescrira le traitement adapté.

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire fréquente© Renjith Krishnan – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Perte de mémoire jeune : causes des amnésies chez l’enfant

En matière de perte de mémoire jeune, les amnésies touchant les enfants sont plutôt rares.

En tout cas, les causes, les manifestations et les prises en charge ne sont pas généralement pas les mêmes que chez les adultes.

Perte de mémoire jeune

Perte de mémoire jeune : causes des amnésies chez l’enfant

Voici quelques informations intéressantes sur la perte de mémoire chez le jeune enfant…

Cause de la perte de mémoire jeune enfant

Une perte de mémoire chez le jeune enfant est un phénomène exceptionnel auquel il faut porter une attention particulière.

Une amnésie peut survenir à la suite d’un choc important à la tête ou après un choc émotionnel important qui l’a fortement déstabilisé.

Il peut aussi s’agir de la conséquence d’une pathologie psychiatrique. Dans certains cas, c’est la prise de toxiques qui est cause (en général le cannabis).

Des troubles de mémoire peuvent également apparaître en cas de manque de sommeil. Une mauvaise alimentation peut également engendrer des problèmes mnésiques.

Parfois, c’est une atmosphère contrariante dans le cercle familiale qui altère ses capacités de mémorisation et aussi de concentration.

A la suite d’un décès, d’un déménagement ou d’un divorce, il est possible que l’enfant ait des difficultés scolaires.

Dans tous les cas, il est recommandé de s’adresser à un thérapeute qui identifiera clairement la cause du problème et mettra en place un traitement adapté.

Rappels sur la mémoire chez le jeune enfant

Pour mieux comprendre une perte de mémoire touchant un enfant, il fut connaître le fonctionnement de sa mémoire.

A partir du moment où le tout-petit a conscience de ce qui l’entoure, il commence à enregistrer.

Il découvre des formes, des odeurs, des couleurs, des textures : il mémorise les éléments de son environnement au fur et à mesure qu’il grandit.

Le processus de mémorisation s’intensifie lorsqu’il commencer à aller à l’école et à voir d’autres enfants (et adultes).

Il s’initie au langage qui est indissociable de la mémorisation.

On notera, enfin, que si la perte de mémoire jeune enfant est exceptionnel et doit alarmer, c’est parce que les plus petits ont une mémoire qui fonctionne très bien.

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire jeune © David Castillo Dominici – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Pertes de mémoire Alzheimer : des signes évocateurs

On fait souvent le lien pertes de mémoire Alzheimer et ce, pour de bonnes raisons.

Cette maladie se caractérise, en effet, par une altération progressive mais irréversible des capacités de mémorisation.

Les trous de mémoire, même qui semblent anodins, pourraient constituer des signes précurseurs de cette pathologie.

Pertes de mémoire Alzheimer

Pertes de mémoire Alzheimer : des signes évocateurs

Quelle est l’ampleur du lien perte de mémoire Alzheimer ?

Perte de mémoire Alzheimer

Une récente étude dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Neurology révèle des informations intéressantes sur la relation pertes de mémoire Alzheimer.

Les personnes sujettes à des trous de mémoire et autres difficultés de mémorisation affichent un plus grand risque de souffrir plus tard de la maladie d’Alzheimer ou autre pathologie affectant les capacités cognitives.

Certes, cela ne veut pas dire qu’il faut s’inquiéter au moins petit oubli. Néanmoins, les troubles mnésiques répétés, même légers, ne doivent pas être ignorés.

Maladie d’Alzheimer : des bouleversements significatifs

Si l’on en croit les scientifiques à l’origine de cette étude s’intéressant à Alzheimer, des changements au niveau des neurones se produisent bien avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

Leur hypothèse est la suivante : « Les individus disant avoir quelques problèmes de mémoire sans souffrir de trouble cognitif sont des personnes à risques par rapport aux maladies dégénératives impactant sur les capacités cognitives. »

L’étude proprement dite a porté sur 531 seniors de plus de 70 ans qui ne souffrent apparemment pas de troubles cognitifs.

Pendant une dizaine d’années environ, des questions portant sur les facultés mnésiques leur ont été posées annuellement.

Après le décès de certains sujets, le cerveau de ces derniers a fait l’objet d’un examen afin de vérifier l’éventuelle présence d’Alzheimer.

Il s’est avéré que les seniors ayant fait part de changements par rapport à leurs capacités mnésiques affichaient un risque trois fois plus élevé de présenter un trouble cognitif (allant de léger à sévère).

Près de 16,5 % des patients ont développé une démence. Parmi eux, 8 personnes sur 10 ont fait état de changements par rapport à leur mémoire.

Enfin, un élément déterminant qui a été constaté grâce à cette étude : il s’est passé entre 9 et 12 années entre les pertes de mémoire auto-constatés et les signes de démence ou de déficit cognitif.

Tout sur la mémoire : Pertes de mémoire Alzheimer © Stuart Miles – FreeDigitalPhotos.net

Perte de mémoire chez les jeunes : les causes les plus courantes

La perte de mémoire chez les jeunes est un phénomène bien réel. Nombreuses en sont les causes.

Celles-ci peuvent être psychologiques, physiques ou alors liées à des maladies ou encore à la prise de certains médicaments.

Perte de mémoire chez les jeunes

Perte de mémoire chez les jeunes : les causes les plus courantes

Quelles sont les causes les plus fréquentes de la perte de mémoire chez les jeunes ?

Perte de mémoire chez les jeunes : le trauma crânien

Une perte de mémoire chez les jeunes peut être causée par un choc important à la tête.

Le cerveau a subi un traumatisme qui altère plus ou moins son bon fonctionnement. L’amnésie compte parmi les symptômes à déplorer. Il s’agit le plus souvent d’une perte de mémoire à court terme.

Le sujet ne se rappelle plus de l’événement à l’origine du trauma crânien. Il se peut aussi qu’il oublier les informations au fur et à mesure qu’il en prend connaissance.

En fonction de la gravité de l’accident, il est possible que la mémoire à long terme soit aussi touchée.

Pertes de mémoire chez les jeunes : l’amnésie psychogène

Ici, la perte de mémoire est aussi causée par un choc, mais émotionnel cette fois-ci. Dans le jargon, il est question d’amnésie psychogène.

L’amnésie survient à la suite d’un événement traumatisant, tellement traumatisant que le cerveau l’oublie volontairement.

Inconsciemment, l’objectif est d’éviter de revivre la souffrance (ou autre émotions trop fortes).

Perte de mémoire chez les jeunes : infections du cerveau

A l’origine d’une perte de mémoire chez les jeunes, il y a aussi les infections du cerveau parmi lesquelles on retrouve la méningite ou l’encéphalite.

A la suite d’une telle pathologie, certaines zones cérébrales intervenant dans le processus de mémorisation peuvent être touchées.

Les éventuelles lésions, plus ou moins graves, peuvent engendrer des dégâts irréversibles.

Les dommages peuvent concerner la mémoire à court terme, la mémoire à long terme ou les deux.

Autres causes de perte de mémoire chez les jeunes

Une perte de mémoire touchant un jeune peut être causée par une carence en vitamine B1 généralement provoquée par l’alcoolisme.

Il s’agit du syndrome de Korsakoff qui se caractérise par une altération de la mémoire à court terme et à long terme.

Enfin, les amnésies chez les jeunes peuvent survenir après la consommation de certains médicaments (dont certains antidépresseurs, les barbituriques et certains diurétiques).

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire chez les jeunes© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires: