Mémoire défaillante : pourquoi oubliez-vous certaines informations ?

La mémoire est cette capacité humaine à enregistrer des informations ou des événements et à les restituer automatiquement ou non, en fonction de la situation.

Plus vous évoquez quelque chose, plus vous vous en rappelez bien. Moins vous y pensez, plus il sera difficile de vous en souvenir plus tard.

Parfois, vous avez alors un trou noir. Il y a même des moments où vous oubliez une quantité importante de choses.

Mais pourquoi êtes-vous victime de ces oublis ? Quelles sont les informations qui s’oublient plus facilement ? Quand faut-il s’inquiéter ?

Mémoire défaillante

Mémoire défaillante

© Fotolia.com

Alors, pourquoi oubliez-vous certaines informations ?

 

Mémoire défaillante : les oublis d’informations ou trou de mémoire

Oublier une information, c’est être dans l’incapacité à récupérer un souvenir quand vous en avez besoin.

Aussi appelé trou de mémoire ou amnésie pour les cas sévères, ce problème peut concerner tous les types de mémoire.

Vous pouvez perdre des connaissances, des souvenirs personnels, mais aussi votre emploi du temps.

Que ce soit un mot, une phrase, un nom, un visage, une odeur ou encore une texture. L’oubli peut concerner tout type d’information.

Il est important de souligner que si vous avez des difficultés à vous rappeler, ça ne veut pas dire que la donnée en question est perdue.

Parfois, vous arrivez d’ailleurs finalement à vous souvenir lorsque l’on vous donne des indices ou des choix. Mais pourquoi ces oublis ?

 

Les origines des oublis et trous de mémoire

On peut faire la distinction deux causes des oublis (en dehors des trous de mémoire qui sont liés à une pathologie).

D’un côté, il est possible qu’un souvenir se soit étiolé, ce qui arrive lorsque vous n’avez pas utilisé une information depuis fort longtemps. Avec le temps, il devient de plus en plus difficile de s’en rappeler.

D’un autre côté, il se peut que vous ayez enregistré des informations similaires à celle qui vous intéresse et celles-ci se sont chevauchées, détériorant les précédentes.

Quoi qu’il en soit, il y a des souvenirs qui sont plus coriaces que les autres et qui résistent au temps et à l’usure.

Et, une chose est certaine, plus une information est restituée et utilisée, plus elle est fortement gravée dans la mémoire. Il existe alors moins de risque qu’elle soit occultée.

À titre d’exemple, si vous composez quotidiennement un numéro de téléphone, vous allez rapidement vous en souvenir.

Mais si vous commencez à utiliser le répertoire sans composer le numéro, vous risquez de l’oublier très vite.

À noter que les savoir-faire résistent également très bien à l’usure. C’est comme conduire une voiture, faire du vélo ou encore nager…

Ces facultés deviennent de véritables automatismes. Elles font partie de ce qu’on appelle la « mémoire procédurale ».

Même si vous souffrez de très importants problèmes mnésiques, ces habiletés seront intactes.

Mémoire défaillante

Mémoire défaillante

© FreeDigitalPhotos.net

 

Quand les oublis deviennent alarmants

Oublier des informations, ça arrive à tout le monde. Il vous est sans doute déjà arrivé d’oublier un nom, un visage, une adresse, un numéro de téléphone, un emplacement

Dans ce cas, il n’y a rien d’alarmant et aucune pathologie de la mémoire n’est en cause.

Il se peut que vous ne vous soyez pas bien concentré au moment d’acquérir une information, que vous soyez fatigué (émotionnellement ou physiquement) ou alors que vous soyez préoccupé.

Il est alors plus difficile d’enregistrer et de restituer des informations. Et il s’agit d’une situation éphémère.

À noter, en outre, que la mémoire devient moins performante au fil des années. On parle de vieillissement cognitif naturel.

Avec le temps, on oublie un peu plus chaque jour. D’un côté, il y a le vieillissement physiologique.

D’un autre côté, il y a le grand nombre d’informations qui ont été stockées depuis de longues années. Il existe ainsi un risque d’interférence.

Quoi qu’il en soit, il existe des situations où les oublis deviennent inquiétants.

Lorsque le patient multiplie les trous de mémoire et que sa vie quotidienne en devient même bouleversée, il y a lieu de s’alarmer.

Si quelqu’un ne se souvient plus de son adresse, a oublié le visage des membres de sa famille, ne sait plus où ranger les clés… Il y a anguille sous roche.

La situation est d’autant plus préoccupante lorsque le sujet ne se rend pas compte de ce qui lui arrive. Dans ce cas, il faut consulter un spécialiste sans attendre.

Le praticien établira un diagnostic et orientera le patient vers le traitement le mieux adapté pour son cas pour améliorer son quotidien et celui de son entourage.

Certaines maladies de la mémoire sont irréversibles et s’aggravent au fil du temps, il est essentiel qu’une prise en charge adaptée soit mise en place. Dans certains cas, le sujet pourra être placé dans un centre spécialisé.

 

Voici une vidéo qui propose des conseils pour améliorer la mémoire et minimiser les oublis :

Tout sur la mémoire : Mémoire défaillante

La mémoire défaillante : ce qu’il faut savoir sur les troubles mnésiques

Avoir la mémoire défaillante est toujours source de tracas. Vous vous demandez ce qui se passe. Et surtout si c’est grave.

Il faut alors tenir compte de la façon dont les troubles se sont manifestés et de l’intensité des symptômes sans en oublier les causes.

La mémoire défaillante

La mémoire défaillante : ce qu’il faut savoir sur les troubles mnésiques

Alors, qu’implique la mémoire défaillante ?

La mémoire défaillante : manifestation

La façon dont se manifeste la mémoire défaillante en dit long sur ses possibles causes. Les problèmes mnésiques peuvent être soudains, progressifs, temporaires ou définitifs.

Le souci peut se trouve au niveau de l’enregistrement de nouvelles informations ou à l’accession et la restitution des données stockées.

La difficulté peut concerner des souvenirs récents ou anciens.

Comprendre une mémoire défaillante

Quand la défaillance de la mémoire s’installe très vite (en l’espace de quelques secondes), il est possible qu’elle soit due à un AVC ou un ictus amnésique.

Si la mémoire décline progressivement, sur de nombreux jours, il peut s’agir d’un symptôme d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Si la défectuosité de la mémoire s’accentue inexorablement, celle-ci peut être liée à une tumeur au cerveau.

Si l’altération de la mémoire est lente et s’étale sur plusieurs années, c’est sans doute le fruit d’une maladie dégénérative comme Alzheimer.

Comment réagir face à une mémoire défaillante ?

Face à une mémoire défaillante, il est préférable de demander conseil auprès d’un médecin. En cas de comportement inhabituel, le mieux est de consulter un praticien.

Celui-ci pourra analyser la situation, établir un diagnostic et préconiser le traitement le mieux adapté.

En cas d’ictus amnésique, la situation est temporaire et réversible.

En cas de maladie dégénérative, un suivi sur le long terme est nécessaire et différentes mesures doivent être prises pour le bien-être du patient.

Dans certains cas, c’est la dépression, la fatigue ou encore le surmenage qui sont en cause. Il faut alors traiter l’origine du mal pour améliorer la situation.

Tout sur la mémoire : la mémoire défaillante

© FreeDigitalPhotos.net

Mauvaise mémoire ou manque de concentration chez l’enfant : comment savoir ?

Des problèmes à l’école peuvent être causés par une mauvaise mémoire. Mais il se peut également qu’il s’agisse d’un manque de concentration.

Il est alors utile de distinguer les deux pour prendre les mesures nécessaires et augmenter les chances de votre enfant de réussir son cursus scolaire.

Mauvaise mémoire ou manque de concentration chez l’enfant

Mauvaise mémoire ou manque de concentration chez l’enfant : comment savoir

Alors, comment faire la différence entre une mauvaise mémoire et un manque de concentration chez l’enfant ?

Comment distinguer un manque de concentration d’un problème de mémoire ?

Un problème de mémoire est souvent accompagné d’un manque de concentration. Mais il est tout à fait possible qu’un enfant ne se concentre pas assez sur ce qu’il fait.

Parfois, le petit s’ennuie, tout simplement, et ne s’intéresse pas à l’objet de ses études.

Pour en être sûr, proposez à l’enfant une activité qu’il apprécie tout particulièrement. Par exemple, les avions, le cinéma, les voitures.

Offrez-lui un livre portant sur ce sujet qui lui plaît.

S’il devient tout à coup motivé et qu’il est capable d’enregistrer des informations spontanément, sans aucune pression, il fait seulement preuve de manque de concentration à l’école.

Pour qu’un enfant ayant ce type de profil soit plus efficace en classe, il faut adopter de nouvelles astuces : les expériences pratiques avec les parents, apprendre en jouant ou encore discuter.

Reconnaître les problèmes de mémoire

D’abord, il faut souligner que les problèmes de mémoire chez un enfant peuvent avoir différentes causes.

Il peut s’agir d’un trouble d’ordre génétique, causé par un problème survenu in utero ou encore être lié à l’épilepsie.

Parfois, les soucis en matière de mémorisation ne sont liés à aucune anomalie détectable.

L’enfant semble évoluer normalement. Puis on se rend compte qu’il ne parvient pas à lire tout en excellant dans les calculs.

Ou alors, il ne réussit pas à résoudre des problèmes arithmétiques tout en étant capable de raisonnement.

Face à ces problèmes, il ne faut pas blâmer et gronder l’enfant. Il a seulement besoin d’un accompagnement plus poussé.

Et il est important d’identifier les méthodes qui lui conviennent pour l’aider à avancer dans sa scolarisation.

Tout sur la mémoire : Mauvaise mémoire

© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Comment réparer une mémoire immédiate défaillante ?

Toute personne, à tout âge, peut être victime d’une mémoire immédiate défaillante.

Oublier le nom d’un objet, ne pas se rappeler pourquoi on est entré dans une chambre… tout le monde peut avoir des « trous ».

Il existe des exercices permettant de minimiser ces problèmes qui touchent la mémoire à court terme.

mémoire immédiate défaillante

Comment réparer une mémoire immédiate défaillante ?

Alors, comment venir à bout d’une mémoire immédiate défaillante ?

Des exercices quotidiens pour soigner une mémoire immédiate défaillante

La mémoire immédiate, c’est tout simplement la mémoire de travail grâce à laquelle vous pouvez agir de manière cohérente seconde après seconde.

La meilleure solution pour booster cet aspect de la mémoire consiste en un usage optimal du cerveau en sachant que l’attention et l’observation sont essentielles pour retenir des données au fur et à mesure.

Il faut ainsi apprendre à se concentrer et à analyser les choses.

Vous pouvez notamment observer et répéter les informations recueillies, vous remémorer les événements d’une journée, apprendre de nouveaux mots, ou encore écrire.

Une mémoire immédiate défaillante se soigne par des exercices cérébraux au quotidien.

Réparer une mémoire immédiate défaillante par des jeux de mémoire

Une mémoire immédiate défectueuse se répare à travers des jeux de stimulation cérébrale.

Les mots croisés, le scrabble, les quizz ou encore les exercices de mémoire visuelle sont efficaces pour faire travailler le cerveau.

La lecture est aussi bénéfique.

A noter que des experts ont élaboré différents types de jeux pour stimuler une mémoire immédiate défaillante, faisant appel à des mots, des chiffres, des images ou encore des sons.

Des aliments à privilégier pour traiter une mémoire immédiate défaillante

Le régime alimentaire agit aussi sur une mémoire défectueuse. Il existe en effet des aliments qui boostent la concentration et la connexion entre les neurones.

Parmi eux, on peut citer le poisson, les fruits, le soja, les aliments riches en fer, les noix, ainsi que les céréales.

Il est essentiel d’apporter des doses suffisantes de micronutriments et de nutriments au cerveau, incluant des lipides, des protéines, des glucides, ainsi que des vitamines, entre autres.

De façon générale, un mode de vie sain contribue largement à l’amélioration d’une mémoire immédiate défaillante.

Tout sur la mémoire : mémoire immédiate défaillante

© Ohmega1982 – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Soigner une memoire defectueuse avec la phytothérapie

Une memoire defectueuse peut trouver une solution efficace dans la phytothérapie.

Certaines plantes contiennent, en effet, des principes actifs permettant de maintenir ou de restaurer le bon état de la mémoire.

memoire defectueuse

Soigner une memoire defectueuse avec la phytothérapie

Découvrez comment la phytothérapie peut remédier à vos problèmes de mémoire

Traiter une memoire defectueuse avec le gingko biloba

Le gingko biloba a été utilisé depuis plus de deux millénaires avant notre ère pour soigner une mémoire défaillante.

La plante est connue pour sa capacité de réguler la microcirculation sanguine du cerveau, permettant ainsi restaurer le bon fonctionnement de la mémoire.

Pour profiter de ces effets bénéfiques, préparez une tisane avec les feuilles du ginkgo biloba, à raison de 4 grammes de feuilles séchées pour 2 litres d’eau.

Laissez sur le feu pendant une heure, filtrez et prenez une tasse après chaque repas. Cette plante est aussi disponible sous forme de gélules. Dans ce cas, prenez 2 gélules 3 fois par jour.

Le thé vert pour guérir une mémoire défectueuse

Consommé régulièrement, le thé vert se révèle efficace pour traiter un problème de mémoire.

La théine et la caféine contenues dans cette plante stimulent le cerveau. Celle-ci aide à prévenir les trous de mémoire et la mémorisation devient également plus aisée.

En outre, la préparation du « remède » est des plus simples.

Faites infuser un sachet ou une cuillère à café de feuilles de thé vert dans une tasse d’eau bouillante et laissez mariner durant 4 à 7 minutes environ.

Prenez-en 2 à 4 tasses par jour durant la journée.

La phytothérapie à base de bacopa pour réparer une memoire defectueuse

Une memoire defectueuse peut également être soignée avec la bacopa.

Utilisée dans la médecine traditionnelle depuis  plus de 3000 ans, cette plante est réputée pour son effet sur l’hippocampe.

Elle favorise la production de protéines dans cette zone cérébrale et permet ainsi de booster la mémorisation à long terme.

La bacopa est aujourd’hui proposée sous forme de gélules.

Le traitement dure généralement 3 mois pour une réparation optimale de la memoire defectueuse.

Tout sur la mémoire : memoire defectueuse© Zirconicusso – FreeDigitalPhotos.net

Memoire defaillante : Les médicaments peuvent causer des amnésies

Vous avez dit memoire defaillante ? Les causes possibles sont nombreuses.

Démence sénile, Alzheimer, dégénérescence cérébrale

Mais les amnésies ne découlent pas forcément d’une déficience du cerveau. Il existe aussi des causes externes comme le trauma crânien et la prise de certains médicaments.

Memoire defaillante

Memoire defaillante : Les médicaments peuvent causer des amnésies

Quel est le rôle des médicaments dans la memoire defaillante ?

Causes mémoire défaillante

Lorsqu’il est question de memoire defaillante, on pense souvent à Alzheimer. Ou encore à une démence.

Et pourtant, d’autres facteurs peuvent être à l’origine de problèmes mnésiques.

Par exemple, une consommation excessive d’alcool peut conduire à une maladie redoutable : la démence de Korsakoff.

Un choc important à la tête peut aussi engendrer des amnésies plus ou moins importantes.

Enfin, il y a l’élément auquel je vais m’intéresser dans la suite de mon article d’aujourd’hui : les médicaments.

Memoire defaillante : certains médicaments en cause

Une mémoire défectueuse peut compter des effets secondaires indésirables liés à la prise de certains médicaments.

Parmi les produits concernés, on peut citer les benzodiazépines qui sont prescrits aux personnes souffrant d’angoisse ou d’anxiété.

Ces médicaments altèrent sensiblement les facultés de concentration et de mémorisation.

Il y a aussi les antihistaminiques ainsi que les antidépresseurs tricycliques.

Ensuite, il y a les antalgiques qui renferment des opioïdes et les anticholinergiques.

Astuces memoire defaillante : consultez !

Face à une memoire defaillante, il est important de consulter un médecin, surtout si vous avez des doutes et si vous prenez l’un ou plusieurs des médicaments précédemment cités.

Dès lors que vous avez des suspicions, ne prenez pas de décisions de votre propre chef. Consultez un spécialiste qui saura vous orienter vers la bonne décision.

Quelle que soit la situation, il ne faut pas suspendre un traitement en cours. Attendez l’avis de votre médecin.

Enfin, ne pensez pas systématiquement qu’une memoire defaillante est une fatalité. Dans certains cas, les troubles mnésiques sont tout à fait réversibles.

Tout sur la mémoire : Memoire defaillante© Antpkr – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires: