La mémoire à long terme : réservoir des connaissances et des savoir-faire

La mémoire est une faculté humaine permettant d’enregistrer, d’emmagasiner et de restituer diverses informations.

En fonction de leur signification, de leur importance ou encore de leur pertinence, ces données sont stockées plus ou moins longtemps.

Celles qui sont gardées pendant un long moment (voire toute la vie) composent la « mémoire à long terme ».

On y retrouve les connaissances, les savoir-faire, mais aussi les souvenirs.

En théorie, cet aspect de la mémoire possède une capacité illimitée…

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme

© Fotolia.com

Découvrez l’étendue des capacités de la mémoire à long terme et quelques conseils pour l’exploiter au maximum…

 

La mémoire à long terme : plusieurs fonctions

Qu’est-ce que la mémoire à long terme ? C’est tout simplement la mémoire qui stocke les informations que vous avez emmagasinées au fil des années, de façon consciente ou non.

Elle est classée en plusieurs catégories : mémoire déclarative et non-déclarative ; mémoire explicite et mémoire implicite…

Ces données forgent votre personnalité et vos particularités. Ils sont tout simplement le reflet de votre histoire, de vos expériences.

Il faut savoir que les différentes composantes de la mémoire à long terme fonctionnent de concert.

Grâce à cette vaste base de données d’informations qui s’enrichit chaque jour, vous pouvez adapter votre comportement dans la vie de tous les jours.

Vous pouvez tenir une conversation ; vous pouvez comprendre ce qui se dit à la radio, à la télé ou ailleurs ; vous pouvez réfléchir ; vous êtes pertinent dans ce que vous dites et faites…

En définitive, la mémoire à long terme vous permet de vous rappeler différents types de données : des souvenirs et des connaissances dont certains remontant aux premières années de vie.

 

La mémoire déclarative : des souvenirs dont vous êtes conscient

La mémoire déclarative ou mémoire explicite concerne les souvenirs dont vous pouvez vous rappeler. La récupération des informations est possible « à la demande ».

Elle rassemble toute les connaissances que vous avez acquises tout au long de la vie et que vous pouvez exprimer verbalement.

Tout ce que l’on a appris sur les bancs de l’école, le vocabulaire, l’histoire, la géographie, les noms, les lieux, les définitions…

Cette mémoire se subdivise en deux parties. D’un côté, la mémoire épisodique qui retrace l’autobiographique de chacun et toutes les expériences vécues.

D’un autre, la mémoire sémantique qui regroupe toutes les connaissances générales.

 

La mémoire non déclarative

La mémoire non-déclarative est une mémoire dont vous n’avez pas pleinement conscience. Vous connaissez donc certaines connaissances et aptitudes sans vous rappeler forcément que c’est le cas.

Il s’agit ici de la mémoire procédurale. Elle rassemble les savoir-faire qui deviennent de véritables automatismes ou réflexes. Au fur et à mesure des expériences, ces capacités s’affinent.

Elle englobe diverses facultés comme la conduite d’une voiture, la natation, la marche, le tricot, l’écriture, la lecture…

Ce sont toutes des aptitudes ayant impliqué un premier apprentissage et qui se sont peaufinées au fil du temps.

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme

© FreeDigitalPhotos.net

A noter que cet aspect de la mémoire à long terme est théoriquement immuable et persiste même en cas de maladie dégénérative détruisant la mémoire comme Alzheimer.

On en parle aussi comme étant la « mémoire implicite ».

 

La mémoire épisodique : qui retrace votre histoire

La mémoire épisodique constitue une portion essentielle de la mémoire. C’est celle qui raconte votre histoire, votre vécu.

Elle retrace les différents événements de votre vie, qui ont forgé votre personnalité, votre individualité.

Les informations qui y sont stockées peuvent être récupérées volontairement ou non.

Volontairement lorsque vous souhaitez vous rappeler un événement donné. Il vous suffit de réfléchir un peu et de creuser votre mémoire pour que les souvenirs ressurgissent.

Parfois, c’est un déclencheur qui ranime un flot de souvenirs. Vous êtes par exemple confronté à un endroit ou une odeur ou encore un visage qui vous rappelle le passé.

Et soudainement, vous êtes replongé dans le passé et vous vous remémorez des moments précis de votre vie.

Il convient de souligner qu’il est assez rare de garder des souvenirs datant d’avant l’âge de 4 – 5 ans. On n’en garde pratiquement aucun d’avant 2 – 3 ans.

Une autre particularité de la mémoire épisodique : les souvenirs sont généralement vécus de façon subjective.

Comme dans les jeux vidéo à la première personne, vous incarnez le personnage principal. Vous voyez et vivez la scène à travers les yeux.

Environ 3 fois sur 10, le souvenir est vécu de façon objective (ou à la troisième personne). Vous en êtes un acteur…

Tout sur la mémoire : La mémoire à long terme

Recherches Populaires:

Comment travailler sa memoire a long terme ?

Comment travailler sa memoire a long terme ? Le meilleur moyen est de fouiller dans vos souvenirs et vos connaissances les plus anciens.

Vous pouvez le faire avec des exercices très simples à réaliser au quotidien, dès que vous avez quelques minutes de libre.

Comment travailler sa memoire a long terme

Comment travailler sa memoire a long terme ?

Alors, comment travailler sa memoire a long terme ?

Comment travailler sa memoire a long terme : rétrospective sur le passé

Pour travailler sa mémoire à long terme, la première technique consiste tout simplement à se souvenir d’événements dans la passé.

Mais pas n’importe lequel toutefois. Faites en sorte de vous rappeler d’une situation précise, à une date précise.

Pour solliciter votre mémoire de façon optimale, souvenez-vous de 10 ou 15 détails spécifiques de votre vie le jour de l’attentat du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Ou alors, essayez de savoir ce que vous étiez en train de faire et qui était à vos lorsque la France a gagné la Coupe du Monde en 1998.

Vous pouvez choisir différents événements marquants. En pratique, il n’est pas nécessaire de vous forcer, cela ne ferait que bloquer votre mémoire.

L’astuce consiste à se détendre, sans se stresser, et de surfer parmi vos souvenirs. N’hésitez pas à fermer les yeux pour optimiser l’efficacité de votre voyage à travers la mémoire.

Travailler sa mémoire à long terme : entraîner le cerveau

Savoir comment travailler sa memoire a long terme, c’est inventer des petits exercices à effectuer au quotidien, lorsque vous avez quelques minutes de libres.

Au cours d’un long trajet en voiture ou en train, vous pouvez vous entraîner à trouver le plus de mots débutant par une lettre spécifique.

Pour corser l’exercice, vous pouvez choisir un thème comme les animaux, les fruits, les légumes ou encore les pays…

Passez ensuite à une autre lettre, et ainsi de suite. Une fois de plus, ne vous forcez pas, relaxez-vous et laissez les informations émerger naturellement.

Tout sur la mémoire : Comment travailler sa memoire a long terme

© Cooldesign – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

La mémoire sémantique : la mémoire qui stocke le savoir

La mémoire sémantique, c’est tout simplement la mémoire des connaissances. Les données qui y sont stockées, vous vous en rappelez toute votre vie.

Cette mémoire résiste bien aux maladies dégénératives comme Alzheimer et les informations enregistrées restent accessibles même des années après leur acquisition.

La mémoire sémantique

La mémoire sémantique : la mémoire qui stocke le savoir

Zoom sur la mémoire sémantique…

La mémoire sémantique : une composante de la mémoire à long terme

La mémoire sémantique est une composante de la mémoire à long terme. Les informations enregistrées restent accessibles pendant très longtemps, voire pour toute la vie.

Elle est donc opposée à la mémoire à court terme qui stocke les informations durant un très court laps de temps (de l’ordre de quelques fractions de seconde).

Il est possible de faire la distinction entre deux systèmes de mémoire à long terme. D’un côté, il y a la mémoire implicite ou non déclarative. D’un autre, on retrouve la mémoire explicite ou déclarative.

C’est dans cette seconde catégorie que se classe la mémoire sémantique.

Mieux comprendre la mémoire sémantique

La mémoire sémantique englobe toutes les connaissances emmagasinées au fil du temps. Il peut s’agir de savoir-faire pratique ou de connaissances théoriques.

De nombreux domaines sont concernés : le langage, le calcul, l’orthographe, le vocabulaire, des recettes, la lecture des montres, le code de la route, les jours de la semaine et bien d’autres encore.

Ces connaissances sont présentes dans le cerveau, il n’est pas nécessaire de faire de gros efforts pour y accéder.

En tout cas, ce sont des données indispensables pour affronter le quotidien en toute sérénité. Elles permettent d’automatiser les diverses activités de la vie de tous les jours.

Il convient de souligner que la mémoire sémantique implique une mémoire collective grâce à laquelle tout un chacun sait comment se comporter au niveau social.

Tout sur la mémoire : La mémoire sémantique

© FreeDigitalPhotos.net

Perte de mémoire à long terme : effet secondaire du cannabis

Une récente étude entreprise par l’université de Northwestern est arrivée à la conclusion que la perte de mémoire à long terme est un effet secondaire du cannabis.

La consommation de ce produit narcotique est désastreuse pour la santé. Elle ferait aussi des dégâts sur le cerveau.

Perte de mémoire à long terme

Perte de mémoire à long terme : effet secondaire du cannabis

Découvrez le lien entre cannabis et perte de mémoire à long terme…

Cannabis et perte de mémoire à long terme

La perte de mémoire figure parmi les effets néfastes de la consommation de cannabis, si l’on en croit les conclusions de scientifiques de l’université de Northwestern, plus précisément de la filière médecine.

Ceux-ci auraient, en effet, découvert  des anomalies irréversibles en observant le cerveau d’anciens consommateurs de cannabis.

Plus précisément, les jeunes qui ont fumé quotidiennement du cannabis pendant une période minimale de 3 mois souffrent de pertes de mémoire à long terme.

Troubles de mémoire à long terme liés au cannabis : les détails de l’étude

Cette étude qui s’intéresse aux problèmes de mémoire à long terme liés au cannabis a porté sur une centaine de volontaires qui ont été divisés en 4 catégories :

Les non-fumeurs, les fumeurs de cannabis à 16 – 17 ans, les schizophrènes non-fumeurs et les schizophrènes qui ont déjà fumé du hachich.

Tous ces individus ont effectué des tests de mémoire et ont subi des IRM.

Cannabis et mémoire à long terme : les résultats de la recherche

Les résultats de la recherche portant sur les effets du cannabis sont très éloquents.

Aux tests de mémoire, les ex-fumeurs affichent des résultats moins bons (de près de 18 %) en comparaison avec les non-fumeurs.

En ce qui concerne les participants schizophrènes, les performances des fumeurs sont moins bonnes par rapport à celles des non-fumeurs (de plus de 25 %).

Outre les tests de mémorisation, l’imagerie médicale a permis de constaté que l’hippocampe, une zone cérébrale jouant un rôle très important dans la mémorisation, affiche des anomalies chez les fumeurs.

Des recherches approfondies sont nécessaires pour confirmer les conclusions obtenues et pour étayer ces dernières

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire à long terme

© FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Comment faire travailler sa mémoire à long terme ?

Aujourd’hui, je partage avec vous une technique pour savoir comment faire travailler sa mémoire à long terme.

Le principe est simple. A la fin de la journée, vous faites un bilan complet de tout ce qui s’est passé depuis votre réveil pour mieux consolider les informations recueillies.

Comment faire travailler sa mémoire à long terme 

Comment faire travailler sa mémoire à long terme ?

Alors, comment faire travailler sa mémoire à long terme ?

Comment faire travailler sa mémoire à long terme : rétrospective de la journée

Pour faire travailler sa mémoire à long terme, faire quotidiennement, avant de se coucher, une rétrospective de la journée qui vient de s’écouler.

Installez-vous donc dans un endroit paisible pour vous rappeler la moindre chose que vous avez fait.

Pensez à cet instant où vous vous êtes réveillé et à vos activités, minute par minute, heure par heure.

Pour mieux vous rappeler, vous pouvez fermer les yeux et naviguer dans votre mémoire. En tout cas, vous devez être parfaitement détendu, sans aucune pression.

Comment faire travailler la mémoire : s’entraîner

Pour savoir comment faire travailler sa mémoire à long terme de cette façon, vous devez essayer de retrouver jusqu’au plus petit détail.

Ce sera, en plus, une occasion d’identifier votre mémoire dominante. Ça peut être la mémoire visuelle, auditive ou encore kinesthésique.

Vous enregistrez mieux les images, les sons ou les événements ?

Connaître votre profil mnésique vous permettra d’affiner vos capacités de mémorisation.

Au début, vous aurez un peu de mal à vous souvenir de tout. Vous aurez même plusieurs trous. A force d’entraînement et de détermination, ça devient plus facile.

Dans tous les cas, au fur et à mesure que vous vous rappelez, les souvenirs sont consolidés.

Et votre mémoire à long terme sera encore plus performante si vous faites en sorte de bien vous concentrer sur toutes vos activités tout au long de la journée.

Tout sur la mémoire : Comment faire travailler sa mémoire à long terme

© Stuart Miles – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Astuces simples pour travailler sa mémoire à long terme

Travailler sa mémoire à long terme aide à mieux se rappeler des informations importantes.

Il existe des techniques simples pour enregistrer des données et s’en souvenir beaucoup plus tard.

travailler sa mémoire à long terme

Astuces simples pour travailler sa mémoire à long terme

Alors, comment faire pour travailler sa mémoire à long terme ?

Comment travailler sa mémoire à long terme en faisant une rétrospective de la journée ?

Pour travailler votre mémoire à long terme, une technique efficace consiste à faire, chaque soir, un bilan de la journée.

Plus précisément, il s’agit de repenser à chaque chose que vous avez faite dès votre réveil jusqu’au moment où vous avez rejoint votre lit.

Songez à ce que vous avez fait, heure après heure. Pour mieux revivre chaque souvenir, vous pouvez fermer les yeux.

Vous serez plus concentré dans une ambiance sombre, sans bruit de fond. Et gardez une chose à l’esprit : chaque détail se trouve quelque part dans votre cerveau. Vous devez juste chercher au bon endroit.

Travailler sa mémoire à long terme : identifier votre mémoire dominante

En travaillant votre mémoire à long terme de la manière présentée ci-dessus, profitez-en pour savoir quelle est votre mémoire dominante.

Quels sont les éléments dont vous vous êtes mieux rappelé ? Des images ? Des sons ? Des sensations ? Des scènes ?

Et quelle est la nature des souvenirs qui vous ont le plus souvent échappé ?

Une fois que vous avez identifié votre mémoire la plus performante, vous pourrez l’exploiter pour mieux enregistrer des données.

Dans tous les cas, ne vous attendez pas à vous rappeler d’un maximum d’informations. Au contraire, vous en raterez même beaucoup.

Mais avec l’entraînement, vous enregistrerez une quantité toujours plus importante de souvenirs.

En plus de vous « entraîner », apprenez aussi à vous concentrer chaque fois que vous vous activez.

Avec cet exercice pour travailler sa mémoire à long terme, vous vous endormirez plus facilement et les informations auxquelles vous avez pensé sont consolidés durant votre sommeil.

Tout sur la mémoire : travailler sa mémoire à long terme© Hyena Reality – FreeDigitalPhotos.net

La mémoire épisodique : la mémoire de votre histoire

La mémoire épisodique est tout simplement celle qui regroupe tous vos souvenirs.

Toutes les choses que vous avez vécues – événements et émotions – et qui construisent votre histoire et votre personnalité y sont consignées.

La mémoire épisodique

La mémoire épisodique : la mémoire de votre histoire

Découvrez l’importance de la mémoire épisodique ainsi que quelques conseils pour mieux vous rappeler de votre histoire…

La mémoire épisodique

La mémoire épisodique fait partie de la mémoire à long terme. Elle stocke tous les souvenirs ainsi que les contextes dans lesquels les événements passés se sont déroulés.

Les informations relatives aux contextes temporel, spatial et émotionnel y sont enregistrées.

En vous permettant de vous rappeler ce que vous avez vécu et les leçons que vous en avez tirées, la mémoire épisodique construit progressivement votre identité.

L’importance de la mémoire autobiographique

Mémoire épisodique et mémoire autobiographique ne font pas référence à la même chose.

La première fait plus appel au registre de l’émotion tandis que la seconde s’intéresse surtout aux informations, aux faits.

Un individu peut ainsi être capable de se rappeler sa formation, son expérience professionnelle et son identité (autobiographique), tout en étant fier d’être ce qu’il est (épisodique).

La personnalité se construit grâce à ces deux formes de mémoires.

Les personnes sujettes à la maladie d’Alzheimer deviennent parfois méconnaissables : leurs mémoires épisodique et autobiographique sont affectées par la maladie.

En définitive, vous ressentez une impression de continuité. Autrement, chacun se sentirait sans attaches, comme venu de nulle part.

Stimuler la mémoire épisodique et autobiographique

Avec l’âge, ces deux formes de mémoire à long terme s’érodent. D’où l’importance de les stimuler afin de mieux les conserver.

Pour ce faire, des exercices quotidiens doivent être pratiqués :

  • Regarder des photos et les commenter aide à faire émerger les souvenirs.
  • Changer d’itinéraires pour se rendre à un lieu habituel afin de mieux stimuler le cerveau et l’inciter à se créer d’autres souvenirs.

La mémoire épisodique revêt une très grande importance, faites donc en sorte de l’utiliser et de la booster le plus souvent possible.

Tout sur la mémoire : La mémoire épisodique© David Castillo Dominici – FreeDigitalPhotos.net

Memoire a court terme : comment ça fonctionne ? Quelle est son importance ?

La memoire a court terme est très importante : elle se trouve au cœur même du processus de mémorisation.

C’est par elle que transitent toutes les données qui constituent la mémoire d’une personne donnée.

Memoire a court terme

Memoire a court terme : fonctionnement et importance

Comment fonctionne donc la memoire a court terme et pourquoi est-elle si indispensable ?

Mémoire à court terme, définition

Toutes les informations que vous percevez transitent par la mémoire à court terme.

Cette donnée est stockée soit pour quelques secondes (voire moins) soit pour de longues années.

Tout dépend de son importance, de son impact et des conditions dans lesquelles elle a été enregistrée.

C’est dire pourquoi cette mémoire est essentielle. Elle est subdivisée en deux : la mémoire sensorielle et la mémoire de travail.

La mémoire sensorielle

La memoire a court terme fait appel à vos cinq sens : c’est à travers ces derniers que vous recevez les informations qui deviendront (ou non) des souvenirs.

C’est surtout la mémoire visuelle et la mémoire auditive qui sont sollicitées.

Ce que vous entendez, écoutez, regardez et voyez constitueront une vaste base de données.

Les choses détectées par les yeux subsistent seulement pendant une demi-seconde, à moins d’avoir une signification particulière.

Celles repérées par les oreilles restent plus longtemps : vous vous en rappelez durant dix secondes environ.

La mémoire de travail

Cet aspect de la memoire a court terme est indispensable lorsque vous vaquez à vos occupations quotidiennes.

C’est grâce à elle que vous pouvez vous concentrer et focaliser votre attention sur quelque chose.

La mémoire de travail est opérationnelle lorsque vous discutez avec quelqu’un. Grâce aux éléments retenus temporairement, vous pouvez suivre le fil de la conversation et répondre de façon adaptée.

Elle vous permet aussi d’écrire, de lire, de composer un numéro de téléphone…

Pour faciliter vos activités, les données sont chaque fois conservées pendant des dizaines de secondes.

Comment optimiser la mémoire à court terme ?

Pour améliorer le fonctionnement de la memoire a court terme, il existe diverses astuces à appliquer :

  • Apprendre à se concentrer grâce à la méditation ;
  • Répéter systématiquement les informations ;

Vous savez désormais comment faire pour exploiter votre memoire a court terme

Tout sur la mémoire : Memoire a court terme© Ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Potentialisation à long terme ou comment la mémoire se perfectionne au fil du temps

Notre mémoire se façonne au fil du temps, en fonction des souvenirs à stocker, c’est la potentialisation à long terme.

Si vous souhaitez tirer le meilleur parti de votre mémoire, vous devez apprendre son fonctionnement.

Potentialisation à long terme

Potentialisation à long terme ou comment la mémoire se perfectionne au fil du temps

Pour comprendre la potentialisation à long terme, vous devez vous familiariser avec les rouages de votre mémoire

Potentialisation à long terme, définition

Qu’est-ce que la potentialisation à long terme ? C’est la faculté de la mémoire à stocker les souvenirs en tenant compte de leur nature.

Par exemple, le parfum de votre mère sera stocké dans les aires olfactives du cerveau tandis que la voix de votre père sera mémorisée dans les aires auditives.

On distingue ainsi la mémoire des odeurs et la mémoire auditive

Grâce à la plasticité synaptique, votre mémoire ressemble à un meuble doté de plusieurs tiroirs qui renferment des événements classés par type.

Chaque fois que vous vous rappelez de quelque chose, le tiroir correspondant s’ouvre pour permettre au souvenir de ressurgir.

Plasticité du cerveau et potentialisation à long terme

La potentialisation de la mémoire est un procédé qui est toujours actif : même le geste le plus simple la sollicite.

Pour lire, par exemple, le cortex visuel du cerveau est mis à contribution pour reconnaître l’orthographe du mot : vous utilisez votre mémoire lexicale.

En même temps, d’autres régions cérébrales sont activées pour faire la relation avec d’autres connaissances.

Vous aurez donc compris que la plasticité du cerveau influe sur vos capacités mnésiques.

Potentialisation à long terme et stimulation du cerveau

Voici un dernier aspect de la potentialisation à long terme : elle permet à votre mémoire de se perfectionner.

Vous devez alors stimuler votre cerveau le plus souvent possible et pratiquer des exercices de mémorisation.

Plus le système est rodé, plus votre mémoire sera capable de stocker un grand nombre d’éléments.

En définitive, les performances de votre mémoire dépendent grandement de la potentialisation à long terme.

Tout sur la mémoire : Potentialisation à long terme © Renjith Krishnan – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

La mémoire épisodique, cette mémoire qui raconte votre histoire

Après vous avoir proposé plusieurs méthodes pour mieux mémoriser (trucs mnémotechniques, procédés mnémotechniques, exercice de mémorisation…), je vous révèle un autre aspect intéressant de la mémoire : la memoire episodique.

C’est grâce à elle que vous vous rappelez chaque épisode qui a marqué votre vie. Que ce soit hier, la semaine dernière où il y a dix ans…

memoire episodique

La mémoire épisodique, cette mémoire qui raconte votre histoire

La memoire episodique est très importante. C’est grâce à elle que chacun de nous stocke des souvenirs et crée son histoire

Définition de la mémoire épisodique

La memoire episodique porte donc sur des évènements du passé, proche ou lointain.

Grâce à cette mémoire, vous vous créez des souvenirs bien précis, que vous pouvez situer (plus ou moins précisément) dans l’espace et dans le temps.

C’est là que son enregistrés les faits biographiques marquants. Au fil du temps, les souvenirs peuvent être légèrement altérés.

L’oubli, les émotions, les bouleversements de la vie ou encore la subjectivité peuvent influencer et modifier ces souvenirs.

Grâce à la mémoire épisodique, vous vous rappelez les prénoms de vos camarades de classe, votre ancienne adresse, le nom de votre professeur préféré…

Le rôle de la memoire episodique

La mémoire épisodique se charge non seulement du stockage des informations personnes vous concernant. C’est aussi grâce à elle que vous pouvez récupérer ces souvenirs importants.

Sachez que le stockage est précédé par l’encodage, un processus au cours duquel les événements sont transformés en données mnésiques.

La concentration et l’état psychologique au moment des faits déterminent en grande partie la qualité de l’enregistrement.

Vous vous rappelez dans les détails le jour de votre mariage, la naissance de votre enfant, votre première rupture amoureuse…

Après l’encodage, les souvenirs sont transférés vers la mémoire à long terme.

Récupérer les informations enregistrées par la memoire episodique

Cette récupération au niveau de la memoire episodique se fait de manière consciente.

La restitution des souvenirs est bien meilleure lorsque les contextes présents et ceux de l’événement passés sont similaires (émotions, humeur, endroit, période de l’année…).

Etant donné les spécificités de la memoire episodique, celle-ci contribue à l’équilibre psychique de chacun puisqu’elle forge l’identité même de chaque individu…

Tout sur la mémoire : memoire episodique

 © Salvatore Vuono – FreeDigitalPhotos.net