La mémoire à long terme : réservoir des connaissances et des savoir-faire

La mémoire est une faculté humaine permettant d’enregistrer, d’emmagasiner et de restituer diverses informations.

En fonction de leur signification, de leur importance ou encore de leur pertinence, ces données sont stockées plus ou moins longtemps.

Celles qui sont gardées pendant un long moment (voire toute la vie) composent la « mémoire à long terme ».

On y retrouve les connaissances, les savoir-faire, mais aussi les souvenirs.

En théorie, cet aspect de la mémoire possède une capacité illimitée…

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme

© Fotolia.com

Découvrez l’étendue des capacités de la mémoire à long terme et quelques conseils pour l’exploiter au maximum…

 

La mémoire à long terme : plusieurs fonctions

Qu’est-ce que la mémoire à long terme ? C’est tout simplement la mémoire qui stocke les informations que vous avez emmagasinées au fil des années, de façon consciente ou non.

Elle est classée en plusieurs catégories : mémoire déclarative et non-déclarative ; mémoire explicite et mémoire implicite…

Ces données forgent votre personnalité et vos particularités. Ils sont tout simplement le reflet de votre histoire, de vos expériences.

Il faut savoir que les différentes composantes de la mémoire à long terme fonctionnent de concert.

Grâce à cette vaste base de données d’informations qui s’enrichit chaque jour, vous pouvez adapter votre comportement dans la vie de tous les jours.

Vous pouvez tenir une conversation ; vous pouvez comprendre ce qui se dit à la radio, à la télé ou ailleurs ; vous pouvez réfléchir ; vous êtes pertinent dans ce que vous dites et faites…

En définitive, la mémoire à long terme vous permet de vous rappeler différents types de données : des souvenirs et des connaissances dont certains remontant aux premières années de vie.

 

La mémoire déclarative : des souvenirs dont vous êtes conscient

La mémoire déclarative ou mémoire explicite concerne les souvenirs dont vous pouvez vous rappeler. La récupération des informations est possible « à la demande ».

Elle rassemble toute les connaissances que vous avez acquises tout au long de la vie et que vous pouvez exprimer verbalement.

Tout ce que l’on a appris sur les bancs de l’école, le vocabulaire, l’histoire, la géographie, les noms, les lieux, les définitions…

Cette mémoire se subdivise en deux parties. D’un côté, la mémoire épisodique qui retrace l’autobiographique de chacun et toutes les expériences vécues.

D’un autre, la mémoire sémantique qui regroupe toutes les connaissances générales.

 

La mémoire non déclarative

La mémoire non-déclarative est une mémoire dont vous n’avez pas pleinement conscience. Vous connaissez donc certaines connaissances et aptitudes sans vous rappeler forcément que c’est le cas.

Il s’agit ici de la mémoire procédurale. Elle rassemble les savoir-faire qui deviennent de véritables automatismes ou réflexes. Au fur et à mesure des expériences, ces capacités s’affinent.

Elle englobe diverses facultés comme la conduite d’une voiture, la natation, la marche, le tricot, l’écriture, la lecture…

Ce sont toutes des aptitudes ayant impliqué un premier apprentissage et qui se sont peaufinées au fil du temps.

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme

© FreeDigitalPhotos.net

A noter que cet aspect de la mémoire à long terme est théoriquement immuable et persiste même en cas de maladie dégénérative détruisant la mémoire comme Alzheimer.

On en parle aussi comme étant la « mémoire implicite ».

 

La mémoire épisodique : qui retrace votre histoire

La mémoire épisodique constitue une portion essentielle de la mémoire. C’est celle qui raconte votre histoire, votre vécu.

Elle retrace les différents événements de votre vie, qui ont forgé votre personnalité, votre individualité.

Les informations qui y sont stockées peuvent être récupérées volontairement ou non.

Volontairement lorsque vous souhaitez vous rappeler un événement donné. Il vous suffit de réfléchir un peu et de creuser votre mémoire pour que les souvenirs ressurgissent.

Parfois, c’est un déclencheur qui ranime un flot de souvenirs. Vous êtes par exemple confronté à un endroit ou une odeur ou encore un visage qui vous rappelle le passé.

Et soudainement, vous êtes replongé dans le passé et vous vous remémorez des moments précis de votre vie.

Il convient de souligner qu’il est assez rare de garder des souvenirs datant d’avant l’âge de 4 – 5 ans. On n’en garde pratiquement aucun d’avant 2 – 3 ans.

Une autre particularité de la mémoire épisodique : les souvenirs sont généralement vécus de façon subjective.

Comme dans les jeux vidéo à la première personne, vous incarnez le personnage principal. Vous voyez et vivez la scène à travers les yeux.

Environ 3 fois sur 10, le souvenir est vécu de façon objective (ou à la troisième personne). Vous en êtes un acteur…

Tout sur la mémoire : La mémoire à long terme

Recherches Populaires:

Comment exploiter la mémoire à court terme ?

La mémoire est constituée de plusieurs composantes fonctionnant de concert pour un enregistrement efficace des données.

Pour sa part, la mémoire à court terme est utilisée en premier lieu, au moment même où vous êtes confronté à une nouvelle information.

Elle est « à court terme » car les données ne font qu’y transiter. Seules les plus pertinentes et intéressantes seront transférées vers une mémoire plus stable (mémoire à long terme).

Les autres s’évaporent littéralement et vous ne vous en souviendrez probablement jamais plus.

Bien plus qu’un lieu de transit des informations, la mémoire à court terme vous aide à accomplir les petites et grandes tâches de la vie quotidienne.

La mémoire à court terme

La mémoire à court terme

© Sergey Nivens – Fotolia.com

Découvrez comment fonctionne la mémoire à court terme pour mieux l’exploiter…

 

La mémoire à court terme

La mémoire à court terme vous permet de stocker différents types d’informations sur un laps de temps très court, de l’ordre de quelques dixièmes de secondes.

Les données y transitent alors, de façon temporaire, le temps qu’elles puissent être traitées.

C’est un aspect de la mémorisation que vous utilisez à chaque seconde de la vie.

Le fonctionnement de la mémoire

Le fonctionnement de la mémoire

© FreeDigitalPhotos.net

Il intervient chaque fois que vous avez besoin d’enregistrer une information pendant un court instant, avant d’agir ou de réagir.

Vous sollicitez la mémoire à court terme pour pouvoir tenir une conversation, pour réaliser une recette de cuisine ou encore pour faire des calculs ou pour écrire une lettre.

 

Mémoire sensorielle ou mémoire de travail : récupération et traitement des informations

Lorsqu’il s’agit de mémoire à court terme, il faut faire la distinction entre deux composantes : la mémoire sensorielle et la mémoire de travail.

L’une capte les informations tandis que l’autre les traite et les classe.

  • La mémoire sensorielle :

Les données reçues proviennent essentiellement de la vue et de l’ouïe. Grâce à ce que vous voyez et ce que vous entendez, vous pouvez réagir automatiquement en conséquence.

Vous reconnaissez des choses plus ou moins importantes (des mots, un endroit, un itinéraire, une personne, un contexte…).

Ce que vous voyez et entendez constituent comme des alarmes qui vous permettent ensuite de déclencher l’action ou la réaction adéquate.

Les informations visuelles persistent généralement une demi-seconde contre près de 10 secondes pour les données sonores.

  • La mémoire de travail :

La mémoire de travail se révèle tout simplement indispensable pour les actions du quotidien. Elle est indispensable de la concentration et de l’attention.

Elle intervient dans de nombreux cas : pour capter ce que dit un interlocuteur au cours d’une conversation ; pour composer un numéro de téléphone qui vient de vous être communiqué ; pour réagir dans un débat ; pour écrire une phrase ; pour se souvenir d’un trajet que vous venez de découvrir…

Concrètement, la mémoire de travail capte toute information qui présente un intérêt pour toutes les activités humaines.

Voici une vidéo qui explique un peu plus la notion de mémoire de travail :

 

Mémorisation à court terme : stockage par 7

Le chiffre 7 est indissociable de la mémoire à court terme. Mais de quoi s’agit-il ? Tout simplement de la quantité d’unités de donnée que nous pouvons stocker à court terme.

Ça peut être des chiffres, des nombres, des lettres ou encore des mots… Leur enregistrement à court terme va toujours par 7.

A souligner toutefois que cette quantité n’est pas absolue. En effet, pour certaines personnes ce sera seulement 5 tandis que pour d’autres, ça peut monter jusqu’à 9 voire 10.

Tout dépend des performances mnésiques et de la concentration de chacun en sachant qu’à force d’entraînement, il est tout à fait possible de booster cette capacité.

Outre le chiffre 7, il y a également le nombre 18 (secondes). Il s’agit du laps du temps durant lequel l’information enregistrée reste dans la mémoire de travail.

Si elle n’est pas exploitée ou restituée, elle va s’évaporer après 18 secondes. A noter qu’il reste possible de prolonger cette durée en répétant volontairement une donnée qui vous intéresse.

 

Conseils pour optimiser la mémoire à court terme

En tenant compte du fonctionnement de la mémoire à court terme, voici une série de conseils pour optimiser cette mémoire et enregistrer les informations qui vous intéressent de façon plus performante :

  • Soyez rapide :

Etant donné la durée de vie très courte d’une information dans la mémoire à court terme, faites en sorte de l’utiliser très vite après l’avoir acquis.

  • 7 à la fois :

Comme je le disais plus haut, la capacité de la mémoire à court terme est de 7 informations à la fois. Inutile donc de tenter d’enregistrer une très longue liste.

Optimiser la mémoire à court terme

Optimiser la mémoire à court terme

© FreeDigitalPhotos.net

  • Répétez, encore et encore :

Une autre astuce pour une mémoire à court terme plus efficace : la répétition. Comme dit précédemment, les informations transitent par cette mémoire durant seulement 18 secondes.

Pour prolonger cette durée, faites en sorte de répéter les infos qui vous intéressent (mentalement ou à haute voix si possible). Vous pouvez alors les garder en mémoire durant de longues minutes.

  • À haute voix :

Justement, il est intéressant de souligner que les informations sont mieux retenues lorsqu’elles sont dites à haute voix.

Lorsque vous souhaitez enregistrer une donnée, énoncez-la donc en parlant à haute voix (même à vous-même) autant de fois que possible.

Et quand vous planifiez une action et quand vous agissez, n’hésitez pas à exprimer oralement ce que vous souhaitez, ce que vous allez faire.

  • Classez les informations :

Pour une mémoire à court terme plus efficace, vous pouvez aussi apprendre à classer et/ou regrouper les informations.

S’il s’agit de mots par exemple, vous pouvez les rassembler en fonction de leurs significations. Ou alors, apprendre par paire.

Prenons l’exemple d’une suite de chiffres : 123578641212. C’est beaucoup plus facile s’en rappeler en les regroupant deux par deux : 12 35 78 64 12 12.

 

Enfin, pour que votre mémoire à court terme soit au top, il est indispensable d’être bien concentré lorsque vous désirez enregistrer telle ou telle information.

Éloignez-vous donc des parasites quand vous devez retenir des données…

Tout sur la mémoire : La mémoire à court terme

Perte de mémoire à court terme : symptôme de la maladie d’Alzheimer

La perte de mémoire à court terme est l’un des symptômes qui caractérisent la maladie d’Alzheimer.

Elle se manifeste après une première phase correspondant à une altération graduelle des capacités de mémorisation.

Les tout premiers signes passent généralement inaperçus pour les proches. De son côté, le patient est déboussolée et peut souffrir de dépression…

Malheureusement, la situation va empirer.

Perte de mémoire à court terme

Perte de mémoire à court terme : symptôme de la maladie d’Alzheimer

Comment se manifeste la perte de mémoire à court terme chez les patients atteints d’Alzheimer ?

Perte de mémoire à court terme et maladie d’Alzheimer

Après les premiers symptômes d’Alzheimer, c’est la mémoire à court terme qui est touchée.

Cet aspect de la mémorisation se dégrade petit à petit. Les patients éprouvent des difficultés croissantes à enregistrer des nouvelles informations.

Ils ont tendance à oublier les événements récents. Par contre, les souvenirs plus lointains (notamment ceux de l’enfance) sont bien conservés.

Ils sont également sujets à une désorientation spatio-temporelle qui a tendance à s’aggraver.

Ils deviennent alors incapables de s’orienter dans des lieux pourtant familiers. Ils perdent souvent leur chemin.

Petit à petit, gérer les activités du quotidien devient un véritable parcours du combattant : planification des repas, gestion du budget, prise de médicaments…

Perte de mémoire à court terme et autonomie

La perte de mémoire à court terme s’accompagne donc de diverses difficultés dans la vie de tous les jours.

S’exprimer devient plus dur, de même que la coordination des mouvements ou encore la reconnaissance d’objets ou de visages familiers.

Quoi qu’il en soit, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, à ce stade, peuvent se nourrir seul, prendre en charge leur hygiène corporelle et se vêtir tout seul.

En définitive, ces personnes doivent désormais être surveillées de près, par l’entourage, et être suivi régulièrement par un médecin pour contrôler l’évolution de la maladie et mettre en place les traitements qui s’imposent.

Tout sur la mémoire : Perte de mémoire à court terme

© FreeDigitalPhotos.net

Comment faire travailler sa mémoire à court terme ?

Travailler sa mémoire à court terme permet d’être plus performant dans les différents domaines de la vie.

Vous êtes plus réactif, vous mémorisez mieux et vous augmentez vos capacités intellectuelles.

travailler sa mémoire à court terme

Comment faire travailler sa mémoire à court terme ?

Voici quelques exercices pour faire travailler sa mémoire à court terme…

Travailler sa mémoire à court terme : la logique

Pour solliciter la mémoire à court terme, il est conseillé d’utiliser régulièrement la logique.

Chaque jours, consacrez cinq minutes de votre temps à faire des exercices de logique, notamment ceux consistant à compléter une suite logique de numéros.

Vous pouvez facilement en trouver en faisant des recherches de tests psychotechniques.

Travailler la mémoire à court terme : entraîner le cerveau

Pour que votre mémoire à court terme soit plus performante, vous devez entraîner votre cerveau aussi souvent que possible.

Pour cela, vous avez le choix entre différentes alternatives. Vous pouvez découvrir régulièrement de nouvelles informations, en lisant une encyclopédie, en regardant des documentaires.

Après la lecture et le visionnage de l’émission, prenez le temps de repenser à tout ce que vous avez pu apprendre.

Travailler sa mémoire à court terme : utiliser le cerveau

Pour booster la mémoire à court terme, faites en sorte d’éviter autant que possible le recours à des appareils high-tech pour remplacer votre cerveau.

Que ce soit pour faire des calculs ou encore pour trouver une définition ou un synonyme.

Prenez l’habitude de faire des calculs mentaux et de réfléchir avant de vous ruer sur « Google ».

Travailler sa mémoire à court terme : restez concentré !

Que ce soit pour la mémoire à court terme ou pour les autres types de mémoire, être concentré est essentiel pour être performant.

Pour vous souvenir de choses relativement importante, vous devez rester focalisé. Mieux encore, ne faites pas plus d’une chose à la fois.

Et lorsque vous vous lancez dans une activité, ne soyez pas dispersé, éloignez les parasites (les bruits, la télévision, la radio…).

Faire travailler sa court terme doit se faire avec assiduité pour obtenir des résultats.

Tout sur la mémoire : travailler sa mémoire à court terme© Cooldesign – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Mémoire phonologique à court terme et enregistrement des données verbales

La mémoire phonologique à court terme est un système où transitent les données verbales.

C’est grâce à elle que l’on peut acquérir le langage, qu’il s’agisse de la langue maternelle ou d’une langue étrangère.

Ce système permet également de développer les capacités verbales.

Mémoire phonologique à court terme

Mémoire phonologique à court terme et enregistrement des données verbales

Quels sont donc les spécificités de la mémoire phonologique à court terme ?

Mémoire phonologique à court terme

Cette mémoire phonologique fait partie de la mémoire à court terme ou plus précisément de la mémoire de travail.

Elle stocke et traite l’ensemble des données verbales : les chiffres et les lettres, les syllabes, les mots et différents symboles.

Elle intervient ainsi à différents niveaux : le langage bien évidemment, mais aussi dans la lecture et l’écriture, le calcul mental et dans la compréhension verbale en général.

C’est donc un pan de la mémoire qui joue un rôle essentiel dans la vie de tous les jours et qui se révèle indispensable pour la communication.

Mémoire phonologique à court terme et apprentissage du langage

Cette mémoire à court terme intervient dans l’apprentissage des langues.

Des recherches ciblées ont d’ailleurs permet de mettre l’accent sur le lien entre la mémoire phonologique à court terme et l’apprentissage du langage.

Chez les personnes dont la boucle phonologique est altérée par des lésions cérébrales, enrichir le langage (le vocabulaire notamment) devient très difficile. Par contre, la mémoire verbale à long terme reste intacte.

Mémoire phonologique à court terme : combinaison de deux systèmes

La mémoire phonologique constitue avant tout une mémoire à court terme verbale faisant office de zone de stockage. Mais il implique également un système de répétition.

Grâce à ce second élément, les informations qui passent par la mémoire phonologique sont répétées mentalement.

A noter que ces deux systèmes sont associés à deux différentes zones du cerveau.

L’ensemble forme donc la mémoire phonologique à court terme qui assure le bon fonctionnement des aptitudes verbales.

Tout sur la mémoire : Mémoire phonologique à court terme© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Astuces pour ameliorer sa memoire a court terme

Ameliorer sa memoire a court terme est possible en prenant de nouvelles habitudes au quotidien.

Vous devez apprendre à votre cerveau à fonctionner d’une certaine manière et faire ainsi en sorte que ça devienne un automatisme.

ameliorer sa memoire a court terme

Astuces pour ameliorer sa memoire a court terme

Alors, comment ameliorer sa memoire a court terme ?

Mémoire à court terme : une mémoire fugace

Avant de mettre en place un programme pour ameliorer sa mémoire a court terme, il faut savoir qu’il s’agit d’une mémoire fugitive qui dure quelques secondes seulement.

C’est un aspect de la mémorisation qui intervient dans de nombreuses actions de tous les jours comme parler, se repérer…

Pour booster cette mémoire, vous devez donc apprendre à réagir très rapidement puisque les informations sont conservées dans un laps de temps très court.

En pratique, utilisez les informations recueillies aussi vite que possible pour éviter qu’elles s’évaporent avant d’avoir été exploitées.

Ameliorer la memoire a court terme : une capacité limitée

Pour éviter tout problème de mémoire à court terme, il faut tenir compte du fait que sa capacité est très restreinte.

Par exemple, cette mémoire est capable d’enregistrer seulement 7 éléments. Cette quantité peut varier entre les individus, 7 étant le chiffre moyen.

Il est alors judicieux de ne pas essayer de retenir plus de 7 choses (pour une liste de course par exemple ou encore des prénoms).

Etant donné cette limite de la mémoire à court terme, il s’avère judicieux de regrouper les informations.

A titre d’exemple, il serait nettement plus difficile de retenir un numéro de téléphone en essayant de se rappeler chaque chiffre : 0 2 3 6 4 9 8 7 5 1.

Il est plus aisé de les regrouper par deux : 02 36 49 87 51

Ameliorer la memoire a court terme : mémoire auditive et concentration

Enfin, pour ameliorer la mémoire a court terme, il faut savoir exploiter la mémoire auditive.

Différentes études ont notamment permis de démontrer que le cerveau humain est plus à même de retenir des sons plutôt que des images.

Pour mieux se souvenir d’une information, il est judicieux de le dire à haute voix et de répéter plusieurs fois.

Enfin, pour ameliorer la mémoire a court terme, il n’y a rien de tel que la concentration. Apprenez donc à vous focaliser sur une chose à la fois et à vous tenir éloigné des sources de distraction.

Tout sur la mémoire : ameliorer sa memoire a court terme© Nattavut – FreeDigitalPhotos.net

Probleme de memoire a court terme : les causes et les solutions

Un probleme de memoire a court terme touche plus fréquemment les personnes âgées, bien que les jeunes peuvent aussi en être victimes.

Les causes de cette défaillance sont nombreuses et il existe des solutions efficaces pour y remédier.

Probleme de memoire a court terme

Probleme de memoire a court terme : les causes et les solutions

Quelles sont les causes, les conséquences et les solutions d’un probleme de memoire a court terme ?

Les causes d’un probleme de memoire a court terme

Il existe différents factures susceptibles de provoquer un problème de mémoire à court terme.

Des éléments physiques et émotionnels peuvent être en cause.

La mémoire à court terme, qui concerne l’enregistrement de données dans un laps de temps limité, ponctuel, dépend de l’état physique et psychique de la personne au moment de la mémorisation.

Si vous êtes fatigué ou stressé, il est possible que le processus d’enregistrement ne soit pas au top.

Problèmes de mémoire à court terme : un manque de concentration

Un probleme de memoire a court terme peut donc apparaître suite à un épuisement physique ou moral.

Vous ne seriez, en effet, pas assez concentré et les informations recueillies pourraient ne pas être complètes.

L’anxiété et l’angoisse ne permettent pas non plus de traiter les données reçues comme il se doit.

Et une personne nerveuse pourrait ne pas se rappeler d’une phrase qu’elle vient juste d’entendre, à cause d’un phénomène de saturation.

Une mauvaise hygiène de vie peut aussi entraîner un probleme de memoire a court terme, que ce soit un sommeil insuffisant, un excès de médicaments ou encore un régime alimentaire non-équilibré.

Les solutions pour remédier au problème de mémoire

Il existe différentes manières de traiter un probleme de memoire a court terme, tout dépend du degré du trouble et de ses causes.

Pour des trous de mémoire ponctuels, quelques exercices réguliers suffisent à restaurer un bon niveau cérébral.

Apprenez à faire travailler votre mémoire et votre concentration régulièrement.

Privilégiez les activités stimulatrices comme les mots croisés, le scrabble ou les jeux de mémoire proposés sur internet.

Apprenez à vous organiser, à dormir au moins 7 à 8 heures par jour et à manger équilibré, entre autres. La phytothérapie et la méditation peuvent être efficaces pour traiter le problème.

En cas de troubles évolutifs, il est toutefois mieux de consulter un spécialiste pour bien examiner la véritable cause du probleme de memoire a court terme.

Tout sur la mémoire : Probleme de memoire a court terme© Markuso – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Memoire a court terme : comment ça fonctionne ? Quelle est son importance ?

La memoire a court terme est très importante : elle se trouve au cœur même du processus de mémorisation.

C’est par elle que transitent toutes les données qui constituent la mémoire d’une personne donnée.

Memoire a court terme

Memoire a court terme : fonctionnement et importance

Comment fonctionne donc la memoire a court terme et pourquoi est-elle si indispensable ?

Mémoire à court terme, définition

Toutes les informations que vous percevez transitent par la mémoire à court terme.

Cette donnée est stockée soit pour quelques secondes (voire moins) soit pour de longues années.

Tout dépend de son importance, de son impact et des conditions dans lesquelles elle a été enregistrée.

C’est dire pourquoi cette mémoire est essentielle. Elle est subdivisée en deux : la mémoire sensorielle et la mémoire de travail.

La mémoire sensorielle

La memoire a court terme fait appel à vos cinq sens : c’est à travers ces derniers que vous recevez les informations qui deviendront (ou non) des souvenirs.

C’est surtout la mémoire visuelle et la mémoire auditive qui sont sollicitées.

Ce que vous entendez, écoutez, regardez et voyez constitueront une vaste base de données.

Les choses détectées par les yeux subsistent seulement pendant une demi-seconde, à moins d’avoir une signification particulière.

Celles repérées par les oreilles restent plus longtemps : vous vous en rappelez durant dix secondes environ.

La mémoire de travail

Cet aspect de la memoire a court terme est indispensable lorsque vous vaquez à vos occupations quotidiennes.

C’est grâce à elle que vous pouvez vous concentrer et focaliser votre attention sur quelque chose.

La mémoire de travail est opérationnelle lorsque vous discutez avec quelqu’un. Grâce aux éléments retenus temporairement, vous pouvez suivre le fil de la conversation et répondre de façon adaptée.

Elle vous permet aussi d’écrire, de lire, de composer un numéro de téléphone…

Pour faciliter vos activités, les données sont chaque fois conservées pendant des dizaines de secondes.

Comment optimiser la mémoire à court terme ?

Pour améliorer le fonctionnement de la memoire a court terme, il existe diverses astuces à appliquer :

  • Apprendre à se concentrer grâce à la méditation ;
  • Répéter systématiquement les informations ;

Vous savez désormais comment faire pour exploiter votre memoire a court terme

Tout sur la mémoire : Memoire a court terme© Ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Mémoire de travail Baddeley : centre de traitement et de stockage des informations

Aujourd’hui, je vous présente la mémoire de travail Baddeley qui permet de mieux appréhender l’enregistrement des données à court terme.

En nous permettant de comprendre, de raisonner ou d’apprendre, c’est un élément essentiel de notre quotidien.

Mémoire de travail Baddeley

Mémoire de travail Baddeley : centre de traitement et de stockage des informations

Découvrez un aspect très intéressant de la mémoire à travers la mémoire de travail Baddeley…

La mémoire de travail Baddeley, définition

Avant le modèle de Baddeley, on considérait que mémoire à court terme et mémoire de travail ne faisaient qu’un.

Cette théorie assez récente soutient que la mémoire de travail prend à la fois en charge le stockage et le traitement des informations.

Elle est, en outre, caractérisée par l’empan mnésique, capacité du cerveau à stocker une quantité limitée d’informations (7 en moyenne) en une minute.

Le modèle de Baddeley

La mémoire de travail selon Baddeley est composée de trois éléments ayant des fonctions précises :

  • L’administrateur central, c’est le boss… Il gère la boucle phonologique et le calepin visuo-spatial.
  • La boucle phonologique dont je vous ai déjà parlé dans un précédent article, constituée du système phonologique. Elle traite les données verbales et sonores.

Cette « boucle » comprend aussi la récapitulation articulatoire qui met à jour des informations dans le système phonologique et assure la mise en relation avec le registre visuo-spatial.

  • Le calepin visuo-spatial prend en charge la manipulation des informations visuelles et spatiales. Elle est constituée un registre d’images mentales et sollicite la mémoire kinesthésique et visuelle.
  • Enfin, il y a le buffer épisodique où transitent les informations provenant de la boucle phonologique et du calepin visuo-spatial avant d’être envoyées ou non vers la mémoire à long terme, suivant leur pertinence et leur importance.

La mémoire de travail Baddeley, à quoi ça sert ?

Ce modèle de la mémoire de travail permet de mieux comprendre le fonctionnement de la mémoire.

Auparavant, on considérait cet aspect du processus mémoriel comme étant passif et servant juste de passage temporaire aux informations.

Grâce à la mémoire de travail Baddeley, on sait qu’elle participe à l’apprentissage et contribue à l’optimisation de la mémoire à court et à long terme.

Tout sur la mémoire : mémoire de travail Baddeley© Vichaya Kiatying-Angsulee – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Perte de mémoire à court terme : en venir à bout en adoptant une hygiène de vie saine

La perte de memoire court terme n’est pas une fatalité.

Tout le monde peut, en effet, oublier où il a posé ses clés, le prénom de la nouvelle voisine ou encore le titre du dernier film en vogue…

Ça ne veut pourtant pas dire qu’il faut s’accommoder des petits trous de mémoire. On peut s’en débarrasser et booster la mémoire en adoptant une bonne hygiène de vie.

perte de memoire court terme

Perte de mémoire à court terme : en venir à bout en adoptant une hygiène de vie saine

Découvrez alors comment changer vos habitudes et éviter ainsi de perdre la mémoire à court terme…

Qu’est-ce que la mémoire à court terme ?

Avant de se pencher sur la perte de la mémoire à court terme et ses remèdes, je vais vous rappeler sa définition.

Aussi appelée mémoire immédiate, elle concerne les informations enregistrées dans un court laps de temps allant de quelques millisecondes à une minute.

Elle englobe l’empan mnésique et l’empan visuel.

Il peut s’agir d’un slogan publicitaire vu dans la rue, un numéro de téléphone communiqué verbalement sans prise de note, un visage, un prénom…

Le passage de ces informations vers la mémoire à long terme dépend de leur importance et d’une éventuelle émotion qu’elles impliquent.

Dans tous les cas, il faut savoir que la mémoire à court terme devient plus faible au fil des années, mais il est tout à fait possible de la rééduquer.

La perte de memoire court terme est donc un phénomène naturel, mais peut devenir inquiétante lorsqu’elle se répète trop souvent.

Une bonne alimentation pour pallier à la perte de memoire court terme

Pour combattre la perte de mémoire à court terme, adopter une alimentation adéquate est de rigueur.

Privilégiez notamment la consommation d’oligo-éléments, en l’occurrence le phosphore (surtout), le zinc, le magnésium et le sélénium.

Mangez beaucoup de vitamines B qui sont présentes dans les céréales complètes, les légumineuses et les légumes verts.

La vitamine E est également indispensable et se retrouve dans l’huile de pépins de raison, l’huile de tournesol, les amandes et les noisettes sans oublier les poissons gras.

De même pour le bêta-carotène qui est présente dans les fruits et légumes. Cet élément est fortement présent dans la spiruline.

Faire du sport pour lutter contre la perte de memoire court terme

Pour vaincre la perte de memoire court terme, faire du sport est indispensable. Marchez, nagez, faites du vélo, dansez…

Ces activités permettent d’apporter une bonne dose d’oxygène dans les cellules nerveuses qui peuvent alors fonctionner de manière optimale.

Votre cerveau a également besoin d’être « entraîné ». Je vous invite à découvrir quelques exercices dans mon article sur la gym cérébrale.

Éviter le stress pour éviter la perte de memoire court terme

Pour entretenir la mémoire à court terme, faites en sorte d’éviter le stress. La fatigue est également nocive.

C’est généralement parce que vous stressez que vous ne savez plus où vous avez mis vos lunettes (alors que vous les avez sur vous).

C’est également le stress qui fait que vous vous trompez d’étage pour un rendez-vous important.

Prévenir la perte de memoire court terme est tout à fait possible : mangez bien, bougez et soyez zen !

Tout sur la mémoire : Perte de memoire court terme

© Dream Designs – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires: