Pertes de mémoire Alzheimer : des signes évocateurs

On fait souvent le lien pertes de mémoire Alzheimer et ce, pour de bonnes raisons.

Cette maladie se caractérise, en effet, par une altération progressive mais irréversible des capacités de mémorisation.

Les trous de mémoire, même qui semblent anodins, pourraient constituer des signes précurseurs de cette pathologie.

Pertes de mémoire Alzheimer

Pertes de mémoire Alzheimer : des signes évocateurs

Quelle est l’ampleur du lien perte de mémoire Alzheimer ?

Perte de mémoire Alzheimer

Une récente étude dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Neurology révèle des informations intéressantes sur la relation pertes de mémoire Alzheimer.

Les personnes sujettes à des trous de mémoire et autres difficultés de mémorisation affichent un plus grand risque de souffrir plus tard de la maladie d’Alzheimer ou autre pathologie affectant les capacités cognitives.

Certes, cela ne veut pas dire qu’il faut s’inquiéter au moins petit oubli. Néanmoins, les troubles mnésiques répétés, même légers, ne doivent pas être ignorés.

Maladie d’Alzheimer : des bouleversements significatifs

Si l’on en croit les scientifiques à l’origine de cette étude s’intéressant à Alzheimer, des changements au niveau des neurones se produisent bien avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

Leur hypothèse est la suivante : « Les individus disant avoir quelques problèmes de mémoire sans souffrir de trouble cognitif sont des personnes à risques par rapport aux maladies dégénératives impactant sur les capacités cognitives. »

L’étude proprement dite a porté sur 531 seniors de plus de 70 ans qui ne souffrent apparemment pas de troubles cognitifs.

Pendant une dizaine d’années environ, des questions portant sur les facultés mnésiques leur ont été posées annuellement.

Après le décès de certains sujets, le cerveau de ces derniers a fait l’objet d’un examen afin de vérifier l’éventuelle présence d’Alzheimer.

Il s’est avéré que les seniors ayant fait part de changements par rapport à leurs capacités mnésiques affichaient un risque trois fois plus élevé de présenter un trouble cognitif (allant de léger à sévère).

Près de 16,5 % des patients ont développé une démence. Parmi eux, 8 personnes sur 10 ont fait état de changements par rapport à leur mémoire.

Enfin, un élément déterminant qui a été constaté grâce à cette étude : il s’est passé entre 9 et 12 années entre les pertes de mémoire auto-constatés et les signes de démence ou de déficit cognitif.

Tout sur la mémoire : Pertes de mémoire Alzheimer © Stuart Miles – FreeDigitalPhotos.net