Le déclin cognitif : prévention grâce aux plantes

A un certain âge, on redoute le déclin cognitif qui constitue d’ailleurs l’un des signes de la maladie d’Alzheimer.

Il est alors intéressant de savoir qu’il existe différentes astuces à appliquer pour prévenir ou retarder ce phénomène.

Il est notamment envisageable dadopter certaines plantes qui sont bons pour les neurones.

Le déclin cognitif

Le déclin cognitif : prévention à travers l’alimentation

Voici quelques plantes intéressantes qui vous aident à combattre le déclin cognitif…

Prévenir le déclin cognitif avec le ginkgo biloba

Le ginkgo biloba est une plante aux multiples vertus qui se révèle particulièrement intéressant pour lutter contre le déclin cognitif.

Ce produit naturel stimule les fonctions cognitives et améliorent ainsi la mémoire mais aussi la concentration et le raisonnement.

Il contribuerait aussi à freiner l’évolution de la maladie d’Alzheimer et des démences vasculaires.

A noter qu’il est possible aussi d’en prendre durant une période d’activités intellectuelles intenses (pour faire face à des examens notamment).

Avant de se lancer dans une cure de ginkgo biloba, il est recommandé de demander conseil à son médecin traitant dans la mesure où il existe certaines contre-indications.

Le romarin pour combattre le déclin cognitif

Pour retarder le plus possible les effets du vieillissement cognitif, il est possible de consommer du romarin.

Cette plante aide à venir à bout des problèmes de concentration tout en contribuant à la prévention de certaines pathologies dégénératives.

Le romarin se consomme sous forme de condiment et il est aussi possible d’en boire sous forme de tisane.

Autres produits intéressants contre le déclin cognitif

Pour rester au top de ses performances intellectuelles et combattre le déclin cognitif, il existe d’autres produits dignes d’intérêt.

Le thé vert permettrait de protéger les neurones tout en boostant la mémoire et les capacités cognitives.

Enfin, il y a les aliments riches en bêta-carotène qui serait efficace contre le déclin cognitif. On peut citer la manque, la carotte, l’abricot, la patate douce ou encore le persil.

Tout sur la mémoire : Le déclin cognitif© Num_Skyman – FreeDigitalPhotos.net

Dysharmonie cognitive : trouble du développement cognitif

Généralement détectée chez les enfants, la dysharmonie cognitive est un trouble qui influe sur le développement intellectuel d’une personne.

Ce trouble peut notamment entraîner des troubles de mémoire, dont le degré de gravité dépend de la nature du problème.

Dysharmonie cognitive

Dysharmonie cognitive : trouble du développement cognitif

Découvrez les manifestations de la dysharmonie cognitive et les impacts sur la mémorisation

Dysharmonie cognitive, définition

La dysharmonie cognitive pathologique n’est pas n’est pas un simple trouble émotionnel ou psychique.

Il s’agit, en effet, d’une maladie mentale qui engendre un retard du développement cognitif. Elle est souvent liée à des difficultés d’apprentissage.

Le patient peut présenter des troubles de la psychomotricité et de la communication.

Certaines fonctions cognitives sont affaiblies, pouvant entraîner de la dysgnosie, de la dyspraxie, de la dysphasie, ainsi que des problèmes de mémoire importants.

Le sujet peut aussi éprouver de la difficulté à s’orienter dans l’espace et dans le temps, ou encore d’accueillir et de mémoriser des informations nécessaires à l’apprentissage.

Des signes d’instabilité affective figurent aussi parmi les manifestations d’une telle dysharmonie.

Les impacts de la dysharmonie cognitive sur la mémoire

Les dysharmonies cognitives nuisent à la mémoire. Ce type de trouble mental entraîne notamment des difficultés à enregistrer, mais aussi des soucis dans le traitement d’informations.

Le degré de sévérité de ces problèmes mnésique dépend de chaque profil, mais généralement, ils s’accompagnent d’un trouble d’écriture et/ou du langage.

L’enfant sujet à une dysharmonie peut toutefois suivre un cours normal de maturation dans certains domaines, mais l’échec scolaire est souvent au rendez-vous.

Il affiche, en effet, d’importantes difficultés d’assimilation et de mémorisation des données portées à sa connaissance.

Comme dans les cas d’Alzheimer, la dysharmonie intellectuelle peut s’accompagner d’une incapacité à enregistrer des données spatio-temporelles.

Une rééducation spécifique reste incontournable pour remédier aux problèmes psychomoteurs engendrés par la dysharmonie cognitive.

Tout sur la mémoire : Dysharmonie cognitive

© ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Le vieillissement cognitif est tout simplement le déclin naturel des fonctions cognitives.

Il se manifeste par une diminution des facultés intellectuelles. Il faut différencier ce phénomène de la démence et du déficit cognitif.

Vieillissement cognitif

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Alors, comment se manifeste le vieillissement cognitif ?

Le vieillissement cognitif

Comme tout le reste du corps, le cerveau subit les effets du temps : le vieillissement de la mémoire est inévitable.

Au niveau du système nerveux, les activités des neurones sont modifiées.

D’une part à cause du phénomène naturel de stress oxydatif. Au fur et à mesure que le temps avance, le corps ne lutte plus aussi bien contre les radicaux libres.

D’autre part à cause de la perte de neurones. Au fil du temps, des neurones meurent, ce qui a un impact négatif certain sur les performances cognitives.

Vieillissement cognitif : un phénomène normal

Le vieillissement cognitif est donc normal. Avec le temps, l’organisme et les facultés cognitives sont moins efficientes.

Passé un certain âge, on ressent une certaine baisse de performance. Le corps se fatigue plus vite. L’exécution de certains gestes devient plus difficile.

Les mouvements sont traînants et on est moins souple…

C’est la même chose qui se produit dans le cerveau. Le traitement des données se fait plus lentement.

Vieillissement de la mémoire

A cause du vieillissement cognitif, les personnes matures peuvent souffrir d’un léger manque de mot. Elles oublient certains prénoms.

C’est juste un ralentissement. L’encodage des informations est moins bon. Inévitablement, la récupération des souvenirs peut aussi être affectée.

Mais au final, il n’y pas de quoi s’alarmer. Si l’altération des capacités intellectuelle est trop importante, c’est peut-être une maladie, il faut alors consulter un spécialiste.

D’ailleurs la consolidation des souvenirs reste performante. De même que la mémoire procédurale et la mémoire sémantique.

Je vous invite à lire mon article sur les jeux de mémoire pour les personnes âgées qui aident à freiner le vieillissement cognitif.

Tout sur la mémoire :  Vieillissement cognitif© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Fonctions cognitives definition : connaître les capacités psychiques

Fonctions cognitives definition… Elles rassemblent toutes les capacités psychiques qui font appel à l’esprit de chaque être humain.

Parmi elles, on retrouve la mémoire mais aussi le langage, le raisonnement et bien d’autres encore.

Inévitablement, l’altération de ces fonctions entraîne une diminution voire une perte d’autonomie des personnes qui en souffrent…

Fonctions cognitives definition

Fonctions cognitives definition : connaître les capacités psychiques

Penchons-nous donc sur « Fonctions cognitives définition »…

Fonctions cognitives définition

Les fonctions cognitives regroupent les processus psychiques ayant un lien avec l’esprit. En font partie :

  • Le langage ;
  • La mémoire ;
  • Les praxies (en l’occurrence la coordination des mouvements) ;
  • Le raisonnement ;
  • Les gnosies (qui consistent en la reconnaissance des choses).

On ne manquera pas de noter qu’il s’agit d’un ensemble de capacités qui distinguent l’être humain des autres êtres vivants sur la planète.

Raisonner, juger, planifier et organiser, percevoir et ressentir… Voilà autant de fonctions cognitives que vous utilisez jour après jour.

Dans votre vie professionnelle, personnelle, sociale, familiale…

A noter aussi qu’il s’agit de capacités permettant à vous et moi d’accumuler des connaissances, au fil du temps.

Etant donné l’importance de ces processus, on comprend pourquoi l’autonomie est réduite lorsqu’ils sont touchés.

C’est notamment le cas en cas de démence ou de maladie d’Alzheimer.

Troubles des fonctions cognitives

En marge des fonctions cognitives définition, il convient de s’intéresser à l’impact des troubles cognitifs sur le quotidien du patient.

Dans la mesure où les capacités mentales sont altérées, la dépendance s’installe inévitablement.

Le sujet peut perdre son identité, ne plus reconnaître les lieux ou encore éprouver des difficultés à parler correctement.

Son quotidien devient de plus en plus difficile et l’assistance d’une tierce personne se révèle indispensable.

« Fonctions cognitives définition » met l’accent sur l’importance de ces capacités dont on n’est pas forcément conscient mais qui sont si précieuses !

Tout sur la mémoire : Fonctions cognitives definition© sheelamohan – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires: