Korsakoff définition : démence qui affecte la mémoire

Korsakoff définition ? C’est un syndrome qui affecte le bon fonctionnement du cerveau et a des répercussions néfastes sur la mémoire.

Il s’agit d’un effet négatif de l’excès d’alcool.

Korsakoff définition

Korsakoff définition : démence qui affecte la mémoire

Korsakoff définition : découvrez les symptômes et le traitement de cette maladie…

Korsakoff définition

La psychose de Korsakoff débute par une carence en vitamine B1.

C’est un symptôme touchant les alcooliques qui a des conséquences sur le bon fonctionnement du cerveau.

La carence, découlant d’une forte consommation d’alcool, entraîne à son tour une mauvaise alimentation et empêche la transformation de la nourriture en glucose pour alimenter le cerveau.

En l’absence de traitement, les lésions cérébrales entraînent la démence de Korsakoff qui est plus grave qu’une simple perte de mémoire temporaire.

Les symptômes de Korsakoff

La démence de Korsakoff se caractérise par l’apparition d’un premier symptôme chez l’alcoolique : les troubles mnésiques.

A souligner que les trous de mémoire sont courants, même chez les personnes qui boivent seulement de façon occasionnelle.

Le patient a tendance à oublier des événements qui ont eu lieu après l’apparition des premiers signes de la maladie.

L’orientation spatio-temporelle est aussi affectée. Il n’a aucun souvenir du lieu où il se trouve, du jour ou de l’heure. De plus, il a tendance à affabuler.

Korsakoff peut aussi affecter le langage. Le sujet a des difficultés à se faire comprendre car il a du mal à trouver les mots et à verbaliser ce qu’il souhaite exprimer.

Le traitement du syndrome de Korsakoff

Des lésions ayant été provoquées au niveau du cerveau par la démence de Korsakoff, aucun traitement ne peut guérir cette maladie.

Un apport en vitamine B et un régime équilibré peuvent être prescrits au patient pour stopper le développement de la pathologie sans toutefois guérir les lésions.

Korsakoff définition ? Ce mal a des conséquences irréversibles mais il est possible de le prévenir.

Tout sur la mémoire : Korsakoff définition© Boaz Yiftach – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Demence alcoolique : comment l’alcoolisme altère votre mémoire ?

Après la démence sémantique, je vous présente la demence alcoolique qui compte parmi les nombreux méfaits des boissons alcoolisées sur la santé.

Elle se manifeste par une baisse des facultés intellectuelles et une altération des capacités mnésiques.

Demence alcoolique

Demence alcoolique : comment l’alcoolisme altère votre mémoire ?

L’alcoolisme peut aboutir à une demence alcoolique. Découvrez comment ça se passe et comment y remédier…

Demence alcoolique, définition

Mémoire et alcool ne font pas bon ménage…

La demence éthylique se manifeste par des troubles cognitifs résultant de l’alcoolisme chronique.

L’abus de cette boisson sur une durée prolongée provoque des lésions cérébrales, affectant certaines capacités cognitives.

Une personne souffrant de cette forme de démence est sujette à des troubles du raisonnement et de la mémoire.

Elle présente aussi un déficit du jugement et des difficultés à résoudre des problèmes de logique.

La dimension affective peut être touchée, amenant par exemple le patient à montrer de l’indifférence face aux responsabilités.

Comment la démence alcoolique attaque-t-elle la mémoire ?

La demence alcoolique s’attaque surtout la mémoire épisodique.

Le patient ne se rappelle pas des événements précis : le cortex préfrontal est touché.

Cette zone est responsable du processus de récupération des souvenirs et son non-fonctionnement empêche une personne alcoolique de récupérer les données qui y sont enregistrées.

Dans des cas de troubles plus graves comme la démence de Korsakoff, les pertes de mémoires sont plus sévères, touchant à la fois l’encodage, le stockage et la récupération des données.

La victime est alors incapable d’enregistrer des nouveaux souvenirs tout en oubliant progressivement son passé.

Comment prévenir et traiter les démences alcooliques ?

Puisque mémoire et alcoolisme ne font pas bon ménage, la première solution consiste à réduire significativement la consommation.

A noter que le seuil est de 14 consommations par semaine pour les femmes et de 21 pour les hommes.

Il est aussi déconseillé de boire beaucoup durant le week-end car le foie en pâtirait.

Bref, pour traiter les troubles, l’abstinence est de mise.

Les médecins préconisent aussi une supplémentation en vitamine B1 et une grande consommation d’eau.

La rééducation cognitive est aussi efficace pour travailler la mémoire et retrouver les capacités intellectuelles en cas de demence alcoolique.

Tout sur la mémoire : Demence alcoolique© Tungphoto – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

La demence de Korsakoff, ou l’Alzheimer des jeunes

Vous connaissez la demence de Korsakoff ? Il s’agit d’une forme de trouble de la mémoire peu connue, voire méconnue, mais qui est très dangereuse.

Pourquoi est-ce que je vous en parle ? Simplement parce que cette pathologie peut vous concerner, peu importe votre âge. Ce n’est d’ailleurs pas par pur hasard si on le surnomme « l’Alzheimer des jeunes » !

demence de Korsakoff

La demence de Korsakoff, l’Alzheimer des jeunes

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette maladie sans avoir à nourrir votre esprit d’explications trop scientifiques, et bien vous êtes au bon endroit !

La démence de Korsakoff, des symptômes particulièrement … déments

Ce trouble de la mémoire a été découvert par un neuropsychiatre russe : Sergei Korsakoff. Comment la demence de Korsakoff se manifeste-t-elle ?

Sa victime présente une amnésie antérograde et rétrograde. Cela signifie qu’elle est dans l’impossibilité de se souvenir du passé et d’acquérir de nouvelle connaissance.

En plus de la perte totale de mémoire, la démence de Korsakoff entraîne aussi des modifications de comportement, des reconnaissances erronées, des confabulations ainsi qu’une passivité excessive.

Particulièrement inquiétant, n’est-ce-pas ?

La demence de Korsakoff, une pathologie d’origine alcoolique

La démence de Korsakoff est principalement liée à une forte carence en vitamine B1. Quelle en est la cause ? Je vous le dis sans hésiter : l’alcoolisme.

La dépendance à l’alcool peut, en effet, entraîner une confusion mentale avec perte de repère spatio-temporelle. Même si cet état disparaît, ses séquelles engendrent des atteintes cérébrales définitives.

Il est donc normal de constater que les alcooliques chroniques soient les plus touchés par la démence de Korsakoff, et ce, sans catégorie d’âge.

La demence de Korsakoff, quand prévenir vaut mieux que guérir

Pour l’instant, il n’y a pas de traitement définitif face à la démence de Korsakoff. Le mieux que l’on puisse faire, c’est un sevrage éthylique.

Si le syndrome n’est pas lié à l’alcoolisme – ce qui est très rare – une prise en charge médicale, psychologique et cognitive est nécessaire.

La prévention reste alors la meilleure des solutions. Comme votre cerveau peut subir des lésions irréversibles, pensez à l’entretenir convenablement !

Vous saurez ainsi prévenir l’apparition des troubles mnésiques comme la démence de korsakoff ou d’un simple déficit attentionnel.

tout sur la mémoire : demence de Korsakoff ©Photos Libres

Recherches Populaires: