Stimulation cognitive personnes âgées : objectifs et techniques

Une stimulation cognitive personnes âgées est mise en place dans le but d’améliorer les capacités cognitives et, par voie de conséquence, le quotidien des personnes concernées.

Des activités et des discussions, qui se passent généralement en groupe, sont alors organisées pour atteindre les objectifs fixés.

Stimulation cognitive personnes âgées

Stimulation cognitive personnes âgées : objectifs et techniques

Quels sont les objectifs d’une stimulation cognitive personnes âgées et comment ça se passe concrètement ?

Stimulation cognitive personnes âgées : objectifs

Comme son appellation l’indique, la stimulation cognitive personnes âgées est destinée à stimuler les facultés cognitives parmi lesquelles on retrouve la mémoire.

Les exercices se focalisent sur différentes capacités.

D’abord, la mémoire. Tous les aspects de la mémorisation sont entraînés : la mémoire visuelle et auditive, l’orientation dans l’espace, la mémoire visuo-spatiale ou encore la mémoire de travail.

La stimulation cognitive s’intéresse également aux capacités exécutives mais aussi aux facultés de concentration.

Les exercices s’orientent alors autour de ces différentes aptitudes et contribuent à les améliorer.

Champ d’application de la stimulation cognitive

La stimulation cognitive s’adresse tout particulièrement aux personnes âgées souffrant d’un déficit cognitif léger.

Ces individus présentent un état cognitif à mi-chemin entre le vieillissement cognitif naturel et les problèmes cognitifs dus à des maladies sévères comme Alzheimer.

Cette pratique poursuit un double objectif : apporter des améliorations aussi bien au niveau social que cognitif.

En général, la prise en charge implique entre 10 à 12 séances durant lesquelles sont identifiées les difficultés auxquels les seniors sont confrontés afin de mieux les résoudre.

Les séances permettent également d’évaluer les capacités de réserves des personnes concernées. La stimulation cognitive constitue alors un outil pour diagnostiquer mais aussi pour faire un suivi de la situation sans oublier les améliorations.

Tout sur la mémoire : Stimulation cognitive personnes âgées

© FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Déclin cognitif et effets sur la mémoire

Le déclin cognitif se manifeste par une détérioration des capacités cognitives dont la mémoire.

Il peut s’agir d’un phénomène naturel lié à l’âge ou d’une conséquence d’une maladie dégénérative comme Alzheimer.

Déclin cognitif

Déclin cognitif et effets sur la mémoire

Alors, comment le déclin cognitif affecte-t-il la mémoire ?

Comprendre le déclin cognitif

Le déclin cognitif, aussi appelé vieillissement cognitif, est un processus naturel qui surgit avec l’âge.

Il est intéressant de noter que certaines fonctions commencent à décliner dès 20 ans.

Toutefois, la baisse des facultés intellectuelles se ressent véritablement vers 45 ans.

A partir de cet âge, les performances diminuent doucement mais progressivement. Ce sont surtout la mémoire à court terme et la mémoire de travail qui sont touchés.

Pour sa part, la mémoire à long terme semble épargnée. On ne manquera d’ailleurs pas de noter que dans la maladie d’Alzheimer, la capacité à mémoriser des souvenirs anciens reste intacte plus longtemps.

Les symptômes du déclin cognitif

Ce déficit cognitif apparaît donc au fur et à mesure et ses manifestations sont généralement plus gênantes qu’handicapantes.

Voici les symptômes les plus courants d’un trouble cognitif lié à l’âge :

  • Plus de difficulté à se concentrer et se focaliser sur une chose ;
  • Besoin d’un laps de temps plus important pour traiter plusieurs informations à la fois ;
  • Difficulté à réfléchir dans un environnement non calme (bruits, présence de plusieurs personnes…).

En définitive, le cerveau a besoin de plus de temps pour analyser les données qui lui parviennent.

Il devient plus difficile d’organiser et mémoriser des informations : les activités intellectuelles demandent plus d’efforts.

On a besoin de plus de temps pour se souvenir d’un nom, d’un objet ou d’un événement et on oublie facilement les faits récents.

Le déclin cognitif touche donc tout le monde et pour en minimiser les effets, il n’y a rien de tel que d’entraîner le cerveau régulièrement.

Tout sur la mémoire : Déclin cognitif© ddpavumba – FreeDigitalPhotos.net

Trouble cognitif léger et problèmes de mémoire

Le trouble cognitif léger se manifeste par une altération des capacités intellectuelles. Elle s’accompagne notamment de problèmes de mémoire

Ses symptômes se trouvent à mi-chemin entre ceux du vieillissement cognitif naturel et ceux des affections neurodégénératives comme Alzheimer.

Trouble cognitif léger

Trouble cognitif léger et problèmes de mémoire

Comment se manifeste le trouble cognitif léger et quels sont ses effets sur la mémoire ?

Trouble cognitif léger, présentation

Un déficit cognitif léger affecte donc les facultés du cerveau. La mémoire est notamment altérée.

Ce trouble touche aussi l’aptitude à se concentrer, à réfléchir ou encore à communiquer.

Les personnes qui en souffrent présentent un risque plus élevé d’être victime d’une démence.

Dans de nombreux cas, ce trouble cognitif compte parmi les signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer.

Comprendre le trouble cognitif léger

Ce déficit cognitif n’est pas un phénomène naturel. Il ne faut, en effet, pas le confondre avec le déclin naturel des facultés cognitives.

Avec l’âge, les performances intellectuelles diminuent inévitablement. Lorsque cette diminution est plus importante que la normale, on parle de trouble cognitif léger.

Ce problème présente des spécificités similaires avec la maladie d’Alzheimer, que ce soit au niveau des symptômes que des causes.

En effet, dans les deux cas, on constate une diminution du volume de l’hippocampe, un organe qui joue un rôle essentiel dans le processus de mémorisation.

Comment traiter le trouble cognitif léger ?

Comme c’est le cas pour les maladies dégénératives qui touchent le cerveau, il n’existe pas (encore) de traitement contre le trouble cognitif léger.

Toutefois, il existe des programmes à mettre en place pour améliorer le quotidien des personnes qui en souffrent.

En outre, il est important de souligner que des gestes de prévention peuvent être adoptés.

Différentes recherches scientifiques ont, en effet, permis de mettre en avant le lien entre certains problèmes métaboliques et l’apparition de troubles cognitifs.

Il faut notamment adopter un mode de vie sain : bien manger, bien dormir, faire des exercices et surtout solliciter régulièrement le cerveau.

Un trouble cognitif léger ne doit pas être négligé. En cas de diminution conséquente des performances intellectuelles, il est recommandé de consulter un médecin au plus vite.

Tout sur la mémoire : Trouble cognitif léger© arztsamui – FreeDigitalPhotos.net

Déficience cognitive : troubles de la mémoire chez les enfants

La déficience cognitive consiste en un retard intellectuel, se détectant généralement dans les premières années d’école d’un enfant.

Ce type de handicap cognitif peut se manifester de diverses manières et a un impact important sur la mémoire.

Déficience cognitive

Déficience cognitive : troubles de la mémoire chez les enfants

Découvrez comment se manifeste la déficience cognitive et ses répercussions sur les performances mnésiques…

Définition de la déficience cognitive

Après la dysharmonie cognitive, je partage avec vous la déficience cognitive. Elle peut être légère, moyenne et profonde.

La déficience cognitive légère se manifeste par un niveau d’intelligence particulièrement limité.

Le QI est inférieur à 70 et les facultés d’apprentissage, de concentration et de mémorisation sont basses par rapport à la normale.

On détecte ainsi chez le sujet une difficulté à assimiler, à analyser et à enregistrer des données.

Ce genre de problème peut être héréditaire ou dû à un traumatisme crânien.

Les impacts de la déficience cognitive sur la mémoire

Une défaillance cognitive affecte particulièrement la mémoire sémantique.

Le patient peut perdre ses connaissances générales (ou être dans l’impossibilité d’en acquérir), ces infos qui restent gravées dans la mémoire pour une durée illimitée.

Il s’agit de choses dont on se souvient sans s’en rendre compte comme le nom d’un animal, les mois de l’année ou les jours de la semaine par exemple.

Une personne atteinte de déficience cognitive a besoin d’un temps de réflexion plus long que les autres individus de son âge pour traiter n’importe quelle information.

Elle éprouve, en plus, des difficultés à raisonner de façon logique.

Déficience cognitive, comment booster la mémoire ?

Si un tel déficit cognitif altère grandement les facultés de mémorisation, il existe quelques solutions pour alléger les conséquences.

Des exercices intellectuels au quotidien permettent notamment de maintenir le cerveau en activité et améliorer ainsi la mémoire.

On peut citer les jeux de mémoire ou encore les exercices de gym brain, efficaces pour booster les fonctions cognitives.

Un accompagnement psychologique et intellectuel s’avère indispensable, surtout pour les cas graves de déficience cognitive.

Tout sur la mémoire : Déficience cognitive

© David Castillo Dominici – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Le vieillissement cognitif est tout simplement le déclin naturel des fonctions cognitives.

Il se manifeste par une diminution des facultés intellectuelles. Il faut différencier ce phénomène de la démence et du déficit cognitif.

Vieillissement cognitif

Vieillissement cognitif ou déclin naturel de la mémoire

Alors, comment se manifeste le vieillissement cognitif ?

Le vieillissement cognitif

Comme tout le reste du corps, le cerveau subit les effets du temps : le vieillissement de la mémoire est inévitable.

Au niveau du système nerveux, les activités des neurones sont modifiées.

D’une part à cause du phénomène naturel de stress oxydatif. Au fur et à mesure que le temps avance, le corps ne lutte plus aussi bien contre les radicaux libres.

D’autre part à cause de la perte de neurones. Au fil du temps, des neurones meurent, ce qui a un impact négatif certain sur les performances cognitives.

Vieillissement cognitif : un phénomène normal

Le vieillissement cognitif est donc normal. Avec le temps, l’organisme et les facultés cognitives sont moins efficientes.

Passé un certain âge, on ressent une certaine baisse de performance. Le corps se fatigue plus vite. L’exécution de certains gestes devient plus difficile.

Les mouvements sont traînants et on est moins souple…

C’est la même chose qui se produit dans le cerveau. Le traitement des données se fait plus lentement.

Vieillissement de la mémoire

A cause du vieillissement cognitif, les personnes matures peuvent souffrir d’un léger manque de mot. Elles oublient certains prénoms.

C’est juste un ralentissement. L’encodage des informations est moins bon. Inévitablement, la récupération des souvenirs peut aussi être affectée.

Mais au final, il n’y pas de quoi s’alarmer. Si l’altération des capacités intellectuelle est trop importante, c’est peut-être une maladie, il faut alors consulter un spécialiste.

D’ailleurs la consolidation des souvenirs reste performante. De même que la mémoire procédurale et la mémoire sémantique.

Je vous invite à lire mon article sur les jeux de mémoire pour les personnes âgées qui aident à freiner le vieillissement cognitif.

Tout sur la mémoire :  Vieillissement cognitif© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Developpement cognitif ou comment améliorer la faculté d’apprentissage

Le developpement cognitif correspond à l’évolution des acquisitions cognitives.

Il est étroitement lié à la capacité d’apprentissage, de mémorisation sans oublier l’intelligence…

Developpement cognitif

Developpement cognitif ou comment améliorer la faculté d’apprentissage

Le développement cognitif est considéré comme étant le fait d’« apprendre à apprendre »…

La mémoire dans le développement cognitif

Le developpement cognitif est aussi appelé développement de l’intelligence.

C’est un processus d’évolution intellectuelle se basant sur la connaissance et l’apprentissage.

Ces derniers sont issus d’un enregistrement préalable : la capacité de mémorisation joue un rôle primordial dans cette étape de l’apprentissage.

Programme de developpement cognitif

Il existe de nombreux programmes de développement cognitif.

La plupart d’entre eux sont dédiés aux enfants de moins de 5 ans et ont pour but de booster les potentiels du cerveau, dont la mémoire.

En tout cas, ils sont élaborés pour s’adapter à l’âge et de l’état mental des sujets.

Les personnes atteintes d’un trouble de mémoire peuvent stimuler leurs capacités mnésiques.

Les effets d’un déficit cognitif peuvent parfaitement être efficacement réduits à travers ces techniques.

Développement cognitif : une évolution constante

Le developpement cognitif de l’Homme comprend plusieurs étapes avant d’atteindre un équilibre de fonctionnement optimal.

Durant ses premiers mois, l’enfant agit selon ses reflexes avant d’agir intentionnellement : c’est l’intelligence sensori-motrice.

Puis, entre 18 mois et 3 ans, il commence à réfléchir et à reproduire les images qu’il perçoit, c’est l’intelligence symbolique.

Les phases de l’apprentissage et du développement se succèdent, pour ensuite atteindre l’intelligence opératoire.

Développement cognitif : en pratique

Les techniques utilisées pour développer les capacités cognitives diffèrent en fonction des objectifs à atteindre.

Afin d’améliorer la mémoire, des jeux d’images, de couleurs, de lettres ou encore des calculs peuvent être proposés.

Le sujet doit pouvoir nommer des couleurs, classer des chiffres ou reconnaître des lettres de l’alphabet.

Les programmes de developpement cognitif marient langage oral et écrit et se basent sur les domaines des Capacités, des Connaissances, des Habiletés, ainsi que des Attitudes.

Tout sur la mémoire : Developpement cognitif © Digitalart – FreeDigitalPhotos.net

Déficit cognitif léger : quels effets sur la mémoire ?

Le déficit cognitif léger est un trouble qui affecte les facultés de mémorisation ainsi que les capacités à juger, à penser et à communiquer.

Cette altération des capacités cognitives est à distinguer de la démence liée à l’âge.

Déficit cognitif léger

Déficit cognitif léger : quels effets sur la mémoire ?

Pouvant être détecté via des tests, le déficit cognitif léger n’altère pas nécessairement l’autonomie au quotidien du sujet…

Déficit cognitif léger : la mémoire atteinte

Le déficit cognitif léger implique une altération de la mémoire. Il faut le distinguer de la baisse des capacités mnésiques qui survient quasi inévitablement avec l’âge.

Dans le cas du trouble cognitif léger, les pertes de mémoire sont plus prononcées et les facultés mentales sont aussi touchées (mais sans gravité toutefois).

A noter que certaines capacités sont moins efficientes mais pas jusqu’à priver le patient de son autonomie.

C’est un état intermédiaire entre l’évolution mentale normale liée à la vieillesse et les maladies sérieuses comme l’Alzheimer.

Déficit cognitif léger, un symptôme de l’Alzheimer ?

Bien que les déficits cognitifs légers n’impliquent pas de troubles mentaux profonds, des études ont démontré qu’une évolution vers une maladie dégénérative est tout à fait possible.

La revue The Lancet a ainsi révélé en 2006 que plus de la moitié des sujets qui en souffraient ont été rattrapés par l’Alzheimer environ 5 ans après la constatation du trouble cognitif léger.

Pr Bruno Dubois, spécialisé dans l’Alzheimer, confère d’ailleurs à ce trouble le statut de « maladie d’Alzheimer débutante ».

Ceci étant, il a été remarqué que le déficit n’évolue pas chez certains patients.

Détecter et traiter le déficit cognitif léger

La détection du déficit cognitif léger se fait par un test spécifique, comparable au test mémoire Alzheimer.

Le patient doit répondre à quelques questions relatives à l’orientation spatio temporelle, à la faculté de mémorisation, à l’attention, ainsi qu’au langage (oral et écrit), entre autres questions liées à la vie quotidienne.

En termes de traitement, il n’en existe pas (encore). On peut néanmoins prévenir le déficit cognitif léger grâce à une vie équilibrée et saine et un suivi médical adapté.

Tout sur la mémoire : Déficit cognitif léger© Samuiblue – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires: