L’agnosie visuelle ou quand une défaillance des yeux affecte votre mémoire

Aujourd’hui, je vais parler d’un trouble de la reconnaissance visuelle, l’agnosie visuelle.

Cette maladie cérébrale empêche la mémoire visuelle de fonctionner correctement. La victime est chamboulée.

agnosie visuelle

L’agnosie visuelle ou quand une défaillance des yeux affecte la mémoire

Avec l’agnosie visuelle, il devient impossible de se rappeler des choses vues dans le passé et d’en mémoriser des nouvelles…

Comment reconnaître une agnosie visuelle ?

L’agnosie est un trouble cognitif, éliminant ou réduisant la capacité de reconnaissance chez la personne atteinte.

Contrairement à ce que vous pourriez être tenté de croire, l’agnosie visuelle n’est pas un problème de la vue : c’est le cerveau qui est touché.

Les mécanismes perceptifs sont bloqués, ne permettant pas au patient d’identifier les objets.

La fonction sensorielle est donc perdue et la personne atteinte d’agnosie de la vue devient incapable de nommer les visages ou encore les objets, bien qu’ils lui soient familier.

La mémoire sensorielle est moins performante !

Deux catégories d’agnosie visuelle

Une agnosie visuelle se décline en deux grandes catégories :

Agnosie aperceptive

Ce trouble visuel se traduit par l’incapacité ou la difficulté à percevoir et à discerner des objets et à distinguer les silhouettes.

Elle inclut :

  • L’agnosie de la forme : le malade perd sa capacité à déterminer les formes géométriques élémentaires ;
  • L’agnosie intégrative : le sujet est incapable d’intégrer les informations de façon cohérente ;
  • L’agnosie de transformation : les objets perçus par le malade sont altérés.

Agnosie associative

Cette déclinaison de l’agnosie implique l’absence d’association entre les données mémorisées et la représentation objective de l’objet.

Ici, l’agnosique peut décrire un objet, mais se trouve dans l’incapacité de le catégoriser en termes de formes.

Agnosie visuelle : qui sont concernés ?

Contrairement à la plupart des troubles visuels, l’agnosie n’apparaît généralement pas à la suite d’un choc émotionnel.

Cette maladie touche plutôt les personnes ayant subi un choc cérébral. Les victimes d’accidents de voiture sont souvent les plus touchés par cette maladie, dont le traitement est encore incertain.

Dans le cas d’un bouleversement si important, le soutien des proches est très important, le patient étant naturellement désorienté.

Un suivi psychologique est également nécessaire, le temps que le sujet se familiarise de nouveau avec les formes et retrouve ses repères.

L’agnosie visuelle, un mystère du cerveau

L’agnosie visuelle compte parmi ces nombreux mystères de notre cerveau humain.

Face à un tel trouble, la gym cérébrale est, encore une fois, de mise.

Pour dompter une agnosie visuelle, réaliser des exercices de mémorisation est indispensable.

Tout sur la mémoire : agnosie visuelle

© Marcus – FreeDigitalPhotos.net