Remédiation cognitive : méthode pour soigner les troubles de la mémoire

La remédiation cognitive vise à réduire les troubles cognitifs, dont les déficits mnésiques, chez un patient.

Elle est à différencier de la réhabilitation cognitive qui est utilisée pour la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.

Cette technique traite aussi les problèmes de concentration, d’attention et ceux liés aux fonctions exécutives comme le langage.

Remédiation cognitive

Remédiation cognitive : méthode pour soigner les troubles de la mémoire

Comment la remédiation cognitive peut-être soigner la mémoire ?

Remédiation cognitive : comment ça se passe ?

La remédiation cognitive agit non seulement sur la mémoire, le langage, l’attention mais aussi surtout les problèmes fonctionnels qui altèrent la vie de tous les jours.

Elle est préconisée dans le cadre de troubles mentaux et les déficits cognitifs qui peuvent les accompagnent.

Grâce à ses actions, cette méthode contribue à une amélioration de la vie sociale et professionnelle du patient.

En effet, elle agit directement sur la cognition sociale, indispensable pour interagir avec autrui et comprendre leurs intentions, leurs envies et leurs émotions.

Remédiation cognitive : par qui et comment ?

Pour apporter des résultats probants, la remediation cognitive se pratique par des professionnels de la santé.

Il peut s’agir de médecin, de neuropsychologues ou encore d’infirmiers. Dans tous les cas, le soignant doit avoir suivi une formation spécifique.

Le principe est simple : préserver les modules cognitifs amoindris et/ou les compenser avec d’autres modules intacts.

On peut alors parler de remédiation pédagogique qui se prend la forme d’exercices ludiques.

Ceux-ci sont mis en place afin d’améliorer l’attention, la mémoire, le langage ainsi que les fonctions exécutives.

Remédiation cognitive : un traitement en complément

Il convient de souligner que la remédiation cognitive n’intervient pas en replacement de protocoles médicamenteux ou de soutiens psychothérapiques.

Il vient plutôt en complément de ces traitements et en optimisent les effets.

Son rôle est surtout de faciliter le traitement de l’information.

Enfin, pour une efficacité optimale, la remédiation cognitive exige d’un patient une certaine motivation et une capacité à se concentrer sur les exercices.

Tout sur la mémoire : remédiation cognitive

© Graur Codrin – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>