Prosopagnosie ou quand on oublie les visages

Parfois appelé cécité des visages, la prosopagnosie se manifeste par une impossibilité à mémoriser et/ou à reconnaître des visages.

Cette agnosie visuelle résulte d’une altération des fonctions cérébrales. Avec cette maladie particulièrement handicapante, le patient a l’impression de vivre au milieu d’étrangers.

Prosopagnosie

Prosopagnosie ou quand on oublie les visages

Découvrez les causes et les manifestations de la prosopagnosie et les solutions envisageables face aux conséquences…

Prosopagnosie définition

La prosopagnosie appartient donc à la catégorie des agnosies. Elle se caractérise par l’incapacité de reconnaître des visages.

Elle peut être congénitale et dans ce cas, on parle aussi de prosopagnosie développementale.

Les personnes qui en souffrent sont dans l’impossibilité de reconnaître les visages dès la naissance. A noter que leur acuité visuelle est parfaitement opérationnelle.

Mais elles ne peuvent pas reconnaître le visage. Afin d’y remédier, elles associent les personnes à d’autres détails comme les sons ou encore les odeurs.

Il y a aussi la prosopagnosie acquises qui apparaît à la suite d’un choc, généralement un traumatisme crânien.

Causes de la prosopagnosie

La prosopagnosie est causée par une défaillance de zones du cerveau responsables de la perception, de la détection, de l’évaluation des formes…

Bref, des régions cérébrales permettant de reconnaître le visage.

Le déficit peut donc être inné ou acquis. Dans le deuxième cas, il y a donc les traumatismes crâniens mais l’épilepsie, le manque d’oxygénation du cerveau et un arrêt cardio-respiratoires peuvent aussi être en cause.

Comment vivre avec la prosopagnosie ?

Cette forme d’agnosie se dépiste grâce à des tests spécifiques, en l’occurrence le Test de Benton et Van Allen.

Les patients sont invités à identifier des visages, généralement ceux de personnalités célèbres.

Une fois détecté, il n’existe pas encore de traitement permettant de résoudre le problème. Il s’agit en effet d’un trouble incurable.

Toutefois, certains sujets réussissent à bien vivre avec la maladie en adoptant des méthodes de reconnaissances spécifiques.

Ils se concentrent donc sur les petits détails : les lunettes, la voix, le parfum, la manière de marcher et bien d’autres encore.

La prosopagnosie est donc un trouble déroutant mais des mesures judicieuses peuvent être prises pour améliorer le quotidien.

Tout sur la mémoire : Prosopagnosie

© Imagerymajestic – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *