Neuroplasticité du cerveau : savez-vous que le cerveau est capable de se transformer ?

Le cerveau est « malléable » et peut se transformer au fil des expériences. Dans un jargon plus scientifique, il est question de neuroplasticité du cerveau.

Concrètement, les neurones peuvent se développer et s’adapter en fonction des actions, des pensées, ou encore des images perçues.

Neuroplasticité du cerveau

Neuroplasticité du cerveau savez-vous que le cerveau est capable de se transformer

La neuroplasticité cérébrale est aujourd’hui exploitée pour traiter les maladies cérébrales, pour rééduquer, mais aussi pour booster la mémoire

Neuroplasticité du cerveau, définition

La neuroplasticité cérébrale est un terme désignant la capacité du cerveau à se transformer face aux stimuli externes et à reprendre son état initial lorsque la sollicitation s’arrête.

La neuroplasticité du cerveau concerne toutes les zones cérébrales. Ainsi, depuis les molécules, en passant par la réception jusqu’à la transmission de l’influx nerveux, tout peut être modifié.

Les synapses (connexions entre les neurones) et le corps cellulaire peuvent alors être remodelés par l’activité et en fonction des expériences.

Les neurones régressent ou se développent et les connexions peuvent changer au fil du temps.

A souligner qu’il ne s’agit pas exclusivement de transformation : des nouveaux neurones et des nouvelles synapses peuvent aussi se créer.

Neuroplasticité du cerveau et mémoire

C’est grâce à la neuroplasticite du cerveau  qu’un chauffeur de taxi est capable de mémoriser et de visualiser parfaitement chacun de ses itinéraires.

Au moment même où son client lui fournit sa destination, il sait exactement par où il va passer. Pour ce faire, il n’a pas d’effort particulier à fournir.

Le cerveau s’est tout simplement adapté au fil des habitudes et la mémoire visuo-spatiale est devenue plus performante, en comparaison avec celle d’un individu lambda.

Sa mémoire procédurale s’est affûtée grâce aux activités liées à son métier…

Comment favoriser la neuroplasticité du cerveau ?

Pour que la neuroplasticité du cerveau soit encore plus performante, la gym cérébrale et autres exercices de brain gym s’imposent.

Apprenez des nouvelles choses, encore et encore et encore.

Sachez, en outre, que le tabac, le cholestérol et la tension sont mauvais pour la plasticité des neurones.

Il est aussi important bien manger et privilégier les aliments riches en antioxydants comme le poisson, les fruits et les légumes.

Enfin, pour favoriser la neuroplasticité du cerveau, il faut faire du sport, éviter le stress et privilégier la bonne humeur. C’est aussi simple que ça !

Tout sur la mémoire : neuroplasticité du cerveau

© Victor Habbick – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *