La mémoire procédurale, mémoire inconsciente constamment sollicitée

Connaissez-vous la mémoire procédurale ? Certains en parlent comme d’une mémoire inconsciente. Je vais vous révéler pourquoi…

Lorsque vous marchez, lorsque vous parlez, lorsque vous conduisez une voiture, lorsque vous ouvrez une porte… Vous le faites machinalement, en toute facilité.

Si vous deviez décrire ces gestes simples dans les détails, vous auriez quelques difficultés. En fait, c’est  votre mémoire procédurale qui est à l’action.

mémoire procédurale

La mémoire procédurale, une mémoire inconsciente sollicitée à chaque instant

Et si notre corps mémorisait des choses dont notre conscience ne se rappelle plus ?

Qu’est-ce que la mémoire procédurale ?

La memoire procedurale est une mémoire à long terme qui est partagée en deux.

D’un côté, il y a la mémoire dite consciente qui stocke des choses dont on se souvient (dont on veut se souvenir), que l’on peut raconter sans difficulté.

Il s’agit de la mémoire épisodique qui rassemble tous les souvenirs liés au parcours de vie de chacun : enfance, adolescence, les amours, les amis…

Il y a aussi la mémoire sémantique qui emmagasine toutes les choses apprises au cours de la vie : 1+1=2, nos ancêtres les Gaulois, Madrid est la capitale de l’Espagne…

D’un autre côté, il y a mémoire procédurale. Celle-ci est considérée comme inconsciente car elle concerne des automatismes.

Grâce à cet aspect de la mémoire, nous pouvons réaliser des actions sans avoir à réfléchir une seule seconde.

Comment s’acquiert la mémoire procédurale ?

Pour comprendre le fonctionnement de la memoire procedurale, il faut savoir comment elle s’acquiert.

Cette mémoire n’est pas innée. Chaque geste enregistré dans la mémoire procédurale est d’abord appris avant de devenir un automatisme.

Tout commence dès le plus jeune âge. Dès la plus tendre enfance, vous apprenez à mâcher, à marcher, à parler… Et ça continue tout au long de la vie.

Dans la mémoire procédurale, on retrouve tous les gestes répétés régulièrement.

C’est le cas, par exemple, les mots de passe des e-mails utilisés fréquemment, du digicode que vous entrez chaque matin ou encore de la recette que vous cuisinez chaque matin.

La mémoire procédurale est indissociable de l’action

Les informations emmagasinées dans la mémoire procédurales ne le sont pas indéfiniment. Elles le sont tant que l’action associée est répétée encore et encore.

Lorsque l’action est absence, l’information correspondante devient un souvenir. Au début, on s’en souvient avec un effort de concentration.

Au fil du temps, on finit par oublier, ce n’est plus un automatisme.

Avoir une mémoire procédurale performante

Pour ne perdre aucun des automatismes acquis depuis votre enfance, il existe une technique très efficace : la gym cérébrale !

La seule recette pour une utilisation de la mémoire procédurale de façon optimale, c’est de solliciter régulièrement votre cerveau.

A l’instar de la mémoire eidétique, la mémoire procédurale, même considérée comme inconsciente a besoin d’être stimulée pour être performante.

Tout sur la mémoire : la mémoire procédurale

© Ohmega1982 – FreeDigitalPhotos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *