Encéphalite limbique, symptômes et traitement

Une encéphalite limbique est une pathologie rare, faisant partie des syndromes neurologiques paranéoplasiques.

Pouvant survenir à tout âge, cette maladie s’accompagne d’altération des fonctions cognitives, dont des troubles de mémoire.

Le traitement d’une encéphalite limbique dépend du degré de gravité et du profil du patient.

Encéphalite limbique

Encéphalite limbique, symptômes et traitement

Découvrez ce qu’est une encéphalite limbique et ses répercussions sur la mémoire…

Définition de l’encéphalite limbique

Les symptômes de l’encéphalite limbique peuvent varier d’un cas à l’autre.

Les premières manifestations de la maladie se traduisent par des troubles du comportement ainsi que des problèmes au niveau de la mémoire antérograde.

Des crises d’épilepsie peuvent aussi survenir, associés ou non à des hallucinations ainsi qu’à un haut niveau d’irritabilité.

De par la variété de ses manifestations, cette pathologie est souvent confondue avec celle de l’encéphalite virale.

Chez certaines personnes, elle s’accompagne d’hypoventilation, de dysautonomie, ainsi que des troubles de conscience, impliquant souvent un besoin d’hospitalisation du sujet.

La manière dont la maladie apparaît dépend de l’étiologie et du profil du patient.

On distingue principalement deux groupes d’encéphalite limbique : celles dites paranéoplasiques « classiques » et celles pouvant être idiopathiques ou paranéoplasiques.

Les traitements de l’encéphalite limbique

Le traitement de l’encéphalite limbique dépend des caractéristiques spécifiques de la maladie, mais les corticoïdes sont souvent prescrits par les spécialistes.

Ils sont dirigés contre un antigène neuronal intracellulaire pour une encéphalite limbique traditionnelle et dirigés contre un antigène de surface membranaire pour les autres déclinaisons de la maladie.

Si l’origine paranéoplasique est confirmée, la recherche de tumeur est automatiquement programmée, en fonction de l’anticorps lié à la pathologie.

Les deux cas implique la mise en place de programmes immunologiques, mais le cas « classique » n’offre généralement qu’une réponse limitée au traitement.

Le traitement de la tumeur doit être fait dans les meilleurs délais pour obtenir de bons résultats.

Des prises en charge thérapeutiques sont nécessaires pour soigner une encéphalite limbique.

Tout sur la mémoire : Encéphalite limbique© David Castillo Dominici – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

4 réflexions au sujet de « Encéphalite limbique, symptômes et traitement »

  1. Mon fils est atteint d un encephalite limbique paraneoplasique suite à un cancer des testicules depuis janvier 2013.
    J aimerais avoir des renseignements pour pouvoir le garder à la maison.

  2. Mon fils est atteint d un encephalite limbique paraneoplasique depuis janvier 2013 .il est présentement hospitaliser en sante mental depuis septembre 2015.j aimerais savoir si il existe des traitements pour ce genre de maladie.le psychiatre qui le suit ,ne sais plus quoi faire pour lui,svp aider nous .

  3. Bonjour j’ai fait 2 encéphalite limbique une en 2006 une autre en 2008 associée a des crises d’épilepsie depuis 2009 tout allais bien plus de symptômes plus de crises plus rien jusqu’a la grossesse de ma fille en 2013 ou les crises d’épilepsie on recommencé mais pas des crises toniques comme des moments d’absence qui peuvent duré de quelque secondes a quelque minute j’ai effectué un eeg sur plusieurs jours branché h24 ou j’ai fait ma plus longue crise qui a duré 15 minutes les neurologues parlent d’opération parce que le traitement que je prend n’a pas vraiment d’effet ils parlent de pharmaco résistance mais il se trouve que dans mon cas l’opération ne pourrai marcher qu’a 50 60 pourcent avec tous les risques et les effets secondaire que celle ci comporte

  4. Bonjour Sylvie, je lis à l’instant ton commentaire et constate que toi aussi ton fils à une EL. Moi c’est depuis le 20 juin 2016 que nous avons constaté un changement de comportement, puis il y a 2 jours un pré diagnostic posé.
    Pouvons nous communiquer pour échanger et apprendre ce qui va se passer pour mon fils. Il a 25 ans et moi aussi je veux le reprendre à la maison…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *