La demence de Korsakoff, ou l’Alzheimer des jeunes

Vous connaissez la demence de Korsakoff ? Il s’agit d’une forme de trouble de la mémoire peu connue, voire méconnue, mais qui est très dangereuse.

Pourquoi est-ce que je vous en parle ? Simplement parce que cette pathologie peut vous concerner, peu importe votre âge. Ce n’est d’ailleurs pas par pur hasard si on le surnomme « l’Alzheimer des jeunes » !

demence de Korsakoff

La demence de Korsakoff, l’Alzheimer des jeunes

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette maladie sans avoir à nourrir votre esprit d’explications trop scientifiques, et bien vous êtes au bon endroit !

La démence de Korsakoff, des symptômes particulièrement … déments

Ce trouble de la mémoire a été découvert par un neuropsychiatre russe : Sergei Korsakoff. Comment la demence de Korsakoff se manifeste-t-elle ?

Sa victime présente une amnésie antérograde et rétrograde. Cela signifie qu’elle est dans l’impossibilité de se souvenir du passé et d’acquérir de nouvelle connaissance.

En plus de la perte totale de mémoire, la démence de Korsakoff entraîne aussi des modifications de comportement, des reconnaissances erronées, des confabulations ainsi qu’une passivité excessive.

Particulièrement inquiétant, n’est-ce-pas ?

La demence de Korsakoff, une pathologie d’origine alcoolique

La démence de Korsakoff est principalement liée à une forte carence en vitamine B1. Quelle en est la cause ? Je vous le dis sans hésiter : l’alcoolisme.

La dépendance à l’alcool peut, en effet, entraîner une confusion mentale avec perte de repère spatio-temporelle. Même si cet état disparaît, ses séquelles engendrent des atteintes cérébrales définitives.

Il est donc normal de constater que les alcooliques chroniques soient les plus touchés par la démence de Korsakoff, et ce, sans catégorie d’âge.

La demence de Korsakoff, quand prévenir vaut mieux que guérir

Pour l’instant, il n’y a pas de traitement définitif face à la démence de Korsakoff. Le mieux que l’on puisse faire, c’est un sevrage éthylique.

Si le syndrome n’est pas lié à l’alcoolisme – ce qui est très rare – une prise en charge médicale, psychologique et cognitive est nécessaire.

La prévention reste alors la meilleure des solutions. Comme votre cerveau peut subir des lésions irréversibles, pensez à l’entretenir convenablement !

Vous saurez ainsi prévenir l’apparition des troubles mnésiques comme la démence de korsakoff ou d’un simple déficit attentionnel.

tout sur la mémoire : demence de Korsakoff ©Photos Libres

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>