Demence alcoolique : comment l’alcoolisme altère votre mémoire ?

Après la démence sémantique, je vous présente la demence alcoolique qui compte parmi les nombreux méfaits des boissons alcoolisées sur la santé.

Elle se manifeste par une baisse des facultés intellectuelles et une altération des capacités mnésiques.

Demence alcoolique

Demence alcoolique : comment l’alcoolisme altère votre mémoire ?

L’alcoolisme peut aboutir à une demence alcoolique. Découvrez comment ça se passe et comment y remédier…

Demence alcoolique, définition

Mémoire et alcool ne font pas bon ménage…

La demence éthylique se manifeste par des troubles cognitifs résultant de l’alcoolisme chronique.

L’abus de cette boisson sur une durée prolongée provoque des lésions cérébrales, affectant certaines capacités cognitives.

Une personne souffrant de cette forme de démence est sujette à des troubles du raisonnement et de la mémoire.

Elle présente aussi un déficit du jugement et des difficultés à résoudre des problèmes de logique.

La dimension affective peut être touchée, amenant par exemple le patient à montrer de l’indifférence face aux responsabilités.

Comment la démence alcoolique attaque-t-elle la mémoire ?

La demence alcoolique s’attaque surtout la mémoire épisodique.

Le patient ne se rappelle pas des événements précis : le cortex préfrontal est touché.

Cette zone est responsable du processus de récupération des souvenirs et son non-fonctionnement empêche une personne alcoolique de récupérer les données qui y sont enregistrées.

Dans des cas de troubles plus graves comme la démence de Korsakoff, les pertes de mémoires sont plus sévères, touchant à la fois l’encodage, le stockage et la récupération des données.

La victime est alors incapable d’enregistrer des nouveaux souvenirs tout en oubliant progressivement son passé.

Comment prévenir et traiter les démences alcooliques ?

Puisque mémoire et alcoolisme ne font pas bon ménage, la première solution consiste à réduire significativement la consommation.

A noter que le seuil est de 14 consommations par semaine pour les femmes et de 21 pour les hommes.

Il est aussi déconseillé de boire beaucoup durant le week-end car le foie en pâtirait.

Bref, pour traiter les troubles, l’abstinence est de mise.

Les médecins préconisent aussi une supplémentation en vitamine B1 et une grande consommation d’eau.

La rééducation cognitive est aussi efficace pour travailler la mémoire et retrouver les capacités intellectuelles en cas de demence alcoolique.

Tout sur la mémoire : Demence alcoolique© Tungphoto – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *