Déficience intellectuelle légère, quels impacts sur la mémoire ?

Une déficience intellectuelle légère indique un niveau d’intelligence légèrement inférieur à la moyenne.

Le QI ne dépasse pas 70. Ce phénomène a une incidence sur la concentration, la mémoire et l’apprentissage.

Déficience intellectuelle légère

Déficience intellectuelle légère, quels impacts sur la mémoire ?

Quels sont donc les impacts d’une déficience intellectuelle légère sur la mémoire ?

Déficience intellectuelle, définition

La déficience intellectuelle se définit comme une limitation des capacités intellectuelles.

Elle peut être d’origine génétique, causée par une maladie ou être la conséquence d’un traumatisme crânien.

Elle se détecte dès l’enfance, notamment durant les premiers pas à l’école.

Un diagnostic précoce est important, pour une meilleure prise en charge. Celle-ci est d’ailleurs définie suivant l’importance du déficit.

On distingue la déficience intellectuelle légère, la déficience intellectuelle moyenne et la déficience intellectuelle profonde.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la première.

Déficience intellectuelle légère et troubles associés

Une déficience intellectuelle légère se manifeste par une difficulté ou une incapacité à assimiler des cours qui sont adaptés au niveau et à l’âge du sujet.

Ainsi, un enfant touché rencontre quelques problèmes à l’école. Il présente un léger retard intellectuel et ses capacités mnésiques sont moins développées par rapport à la normale.

Sa mémoire sémantique, celle qui concerne les connaissances générales, est moins affûtée, en comparaison de celle des autres jeunes de son âge.

Il ne dispose pas de la capacité nécessaire pour répondre à des questions nécessitant un certain niveau d’analyse et de raisonnement logique.

Le test QI constitue un moyen efficace pour évaluer le degré de la déficience.

Comment traiter une déficience intellectuelle légère ?

La personne atteinte d’une déficience intellectuelle légère ne présente pas de troubles sévères, contrairement aux sujets souffrants de déficiences plus profondes.

Elle présente essentiellement des retards d’assimilation intellectuelle, mais peut avoir une vie sociale parfaitement normale.

Au fil du temps, elle s’adapte à son état ainsi qu’à son environnement.

Un traitement spécifique n’est pas indispensable pour soigner ce type de déficience, si ce n’est qu’un accompagnement intellectuel et psychologique.

Le sujet peut en effet présenter des troubles de comportement, notamment des crises de colère en cas d’échec.

Et il est possible de l’inscrire dans un institut spécialisé pour qu’il bénéficie d’un soutien efficace.

Déficience intellectuelle légère : comment réagir ?

Face à une déficience intellectuelle de moindre degré, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure.

Des exercices réguliers (de gym brain par exemple) et un soutien des proches suffisent pour améliorer les manifestations d’une déficience intellectuelle légère.

Tout sur la mémoire : Déficience intellectuelle légère© Arvind Balaraman – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *