Capacités cognitives personnes âgées : les troubles mnésiques pourraient être soignés

Les capacités cognitives personnes âgées, parmi lesquelles on retrouve la mémoire, peuvent s’altérer avec le temps.

De récentes études laissent penser que lorsque ce phénomène est lié au vieillissement naturel, il serait tout à fait possible de le soigner.

Capacités cognitives personnes âgées

Capacités cognitives personnes âgées : les troubles mnésiques pourraient être soignés

Comment pourrait-on soigner le déclin des capacités cognitives personnes âgées ?

Capacités cognitives personnes âgées : recherches sur les pertes de mémoire

Une récente étude portant sur les capacités cognitives a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Science Translational Medicine.

Elle a été entreprise par des chercheurs de l’université de New-York dirigés par Dr Eric Kandel, lauréat au prix Nobel de médecine en 2000.

Cette équipe de scientifiques a réussi à rétablir les facultés de mémorisation de souris d’un certain âge. Pour cela, ils ont contrôlé les activités d’un gène.

Ils ont alors pu démontrer que les troubles mnésiques liés à l’âge n’ont pas les mêmes causes que la maladie d’Alzheimer.

En cas de démence, des cellules nerveuses sont détruites au niveau du cortex.

Dans le cas du vieillissement cognitif naturel, il y a dégénérescence d’une protéine au niveau de l’hippocampe. De ce fait, il serait possible de renverser la situation.

Capacités mnésiques personnes âgées : déroulement de l’étude et conclusions

Au cours de cette études s’intéressant au déclin des capacités cognitives, les scientifiques ont, dans un premier temps, étudié les cerveaux de 8 personnes après leur décès.

Les tissus du cerveau, qui ont été analysés, ont révélé une protéine dont la sécrétion baisse chez les seniors : la RbAp48.

Dans un deuxième temps, les chercheurs ont fait des expérimentations sur des souris afin de confirmer le rôle de cette protéine :

ils ont apporté des modifications génétiques sur le gène responsable de la sécrétion de la protéine sus-citée.

Il serait ainsi possible d’apporter des améliorations sur des problèmes de mémoire liés à l’âge en agissant au niveau de ce gène.

Des études supplémentaires restent nécessaires. Les scientifiques ayant entrepris cette étude vont d’ailleurs étudier différentes alternatives pour booster la sécrétion de la protéine RbAp48 (alimentation, sport, entraînement cérébral…).

Tout sur la mémoire : Capacités cognitives personnes âgées© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *