Alcoolisme et perte de mémoire : comment y remédier ?

Alcoolisme et perte de mémoire vont souvent de pair.

L’abus de boisson nuit en effet au fonctionnement cérébral, entraînant des problèmes de concentration et de mémorisation.

Alcoolisme et perte de mémoire

Alcoolisme et perte de mémoire : comment y remédier ?

Mais comment remédier à ces troubles de la mémoire dus à l’alcoolisme ? Que ce soit en termes de prévention ou de traitement, des solutions existent…

Alcool et perte de mémoire : l’abstinence en guise de traitement

Etant donné que perte de mémoire et alcoolisme constituent une combinaison quasi inévitable, ne plus en consommer constitue la solution la plus efficace pour y remédier.

Selon les spécialistes, les troubles de mémoire engendrés par l’alcool sont en effet réversibles après une certaine période d’abstinence.

Environ 15 jours sans alcool permettent déjà de retrouver une meilleure capacité de mémorisation.

Le traitement adapté dépend néanmoins de chaque cas. L’avis d’un expert est indispensable dans le cas de troubles importants.

Limiter la perte de mémoire par consommation modérée

Si l’abstinence est une excellente méthode pour traiter l’alcoolisme et perte de mémoire, il existe également quelques astuces pour limiter les troubles sans avoir à éviter catégoriquement l’alcool.

Ainsi, il est conseillé de « boire » intelligemment.

Contrairement aux idées reçues, la consommation d’alcool en petite quantité, de façon régulière, est moins nocive que celle à forte dose tous les week-ends.

Il faut, en outre, boire beaucoup d’eau et consommer de la vitamine B1.

Les exercices cérébraux, dont les jeux de mémoire, sont également efficaces pour stimuler la fonction cérébrale.

Alcoolisme et perte de mémoire, comment traiter le syndrome de Korsakoff ?

Le syndrome de Korsakoff est automatiquement abordé lorsqu’on parle d’alcoolisme et perte de mémoire.

Touchant les alcooliques chroniques en forte carence en vitamine B, cette pathologie entraîne des troubles de mémoire sévères, concernant spécialement la mémoire rétrograde.

Arrivés à ce stade, les problèmes de mémoire sont malheureusement irréparables. Un programme de sevrage éthylique est toutefois obligatoire pour limiter les dégâts.

Un suivi psychologique et une cure de vitamine B sont également proposés pour traiter alcoolisme et perte de mémoire.

Tout sur la mémoire : Alcoolisme et perte de mémoire© Patou – FreeDigitalPhotos.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *