Agnosie : quand la mémoire vous joue des tours

L’agnosie est un trouble de la mémoire assez déroutant. Le problème se trouve au niveau de la reconnaissance des choses.

Les victimes deviennent par exemple incapables de nommer les objets du quotidien. Certains sons peuvent aussi devenir étrangers.

Il faut savoir que ce phénomène n’implique aucune déficience au niveau des organes des sens.

Généralement, un seul sens à la fois est touché à chaque. On distingue alors différents types d’agnosie : visuelle, auditive ou encore tactile.

Dans tous les cas, le résultat est le même : c’est la confusion touchant aussi bien la victime que son entourage.

Agnosie

Agnosie

© Sergey Nivens – Fotolia.com

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’agnosie, un problème de mémoire troublant…

 

Comprendre l’agnosie

L’agnosie est un trouble de la mémoire qui se caractérise par une inaptitude à reconnaître des signaux sensoriels (images, sons, textures…).

Ce problème n’étant aucunement lié à une déficience au niveau des récepteurs sensoriels. On constate ainsi une déperdition de l’information entre les organes des sens et le cerveau.

Dans tous les cas, l’agnosique reçoit bien les stimuli mais ceux-ci ne sont pas traités correctement.

Contrairement à certaines idées reçues, il ne s’agit pas d’un problème au niveau de la conception ni d’un trouble du langage.

En fonction des symptômes, on peut faire la distinction entre différents types d’agnosies. Si la reconnaissance est défaillante au niveau de ce que l’on voit, c’est une agnosie visuelle.

Si le souci se trouve au niveau de ce que l’on entend ou ce que l’on touche, il s’agit respectivement d’une agnosie auditive ou tactile.

 

Les causes possibles d’une agnosie

Une agnosie peut avoir plusieurs causes possibles. Elle peut survenir au lendemain d’un traumatisme crânien : un important choc à la tête peut déstabiliser le fonctionnement du cerveau.

Un accident vasculaire cérébral ou encore une tumeur peuvent également être en cause.

A l’origine d’une agnosie, on retrouve aussi l’épilepsie ainsi que les démences (en l’occurrence la maladie d’Alzheimer).

Dans tous les cas, lorsqu’une personne souffre d’un trouble de la reconnaissance, il est vivement conseillé de s’adresser à un médecin qui saura établir le bon diagnostic et mettre en place le traitement adéquat.

 

Les agnosies visuelles

Lorsqu’on évoque l’agnosie, on pense immédiatement à l’agnosie visuelle qui se caractérise par une mauvaise reconnaissance des choses que l’on voit.

Il faut savoir qu’il en existe différents types, cette maladie étant généralement liée à une lésion touchant les aires associatives de la vision et le lobe occipital.

Il faut souligner que si le sujet est incapable de discerner un objet (ou autre) à travers les yeux, il peut quand même savoir de quoi (ou de qui) il s’agit grâce à d’autres sens (l’audition, le toucher ou encore l’odorat.

Le premier type est l’agnosie visuelle dite aperceptive. Le sujet ne peut reconnaître ni copier ni comparer même les formes les plus simples.

Les facultés visuelles

Les facultés visuelles

© FreeDigitalPhotos.net

A souligner que les facultés visuelles sont préservées. De même que la perception des couleurs et du mouvement.

Il est possible qu’il reconnaisse quand même certaines portions de l’objet qui lui est présenté. Mais il lui reste impossible de savoir de quoi il s’agit vraiment.

 

Tout sur la mémoire : Agnosie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *